Live News

Wakashio : la police et le ministère de la Pêche enquêtent

Deux enquêtes ont été ouvertes après l'échouement du Wakashio, navire battant pavillon panaméen, à Pointe-d’Esny, le 25 juillet dernier. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre lors de la Prime Minister’s Question Time (PMQT) à l’Assemblée nationale, ce mardi 4 août. Il répondait à une question du député de Rodrigues, Buisson Leopold.

Ainsi, Pravind Jugnauth a souligné que la police a ouvert une enquête pour déterminer s’il y a eu négligence ou un mauvais jugement de la part de l’équipage du Wakashio.

Parallèlement, le ministère de la Pêche a ouvert une enquête conformément à la Merchant Shipping Act.

Ce n’est qu’après ces enquêtes que l’on pourra découvrir les circonstances dans lesquelles le MV Wakashio a échoué à Pointe-d’Esny, a déclaré le Premier ministre. Ce dernier a révélé que la National Coast Guard (NCG) de Pointe du Diable a repéré le navire pour la première fois, à 18 h 15, le 25 juillet, il était alors à 11,5 milles nautiques. La NCG a alors contacté l’équipage, mais en vain.

La NCG a alors essayé à maintes reprises d’entrer en communication avec le MV Wakashio, mais sans résultat.

À 19 h 10, alors que le Wakashio était à environ à 6 milles nautiques de Mahébourg, l’Operations Room de la NCG, situé aux Salines, a alors ordonné à l’équipe basée à Pointe du Diable d’appeler le navire pour demander au capitaine de modifier son parcours. Mais, encore une fois, leur appel est resté sans réponse.

La NCG a encore essayé d’entrer en contact avec l’équipage, toujours sans succès.

Ce n’est qu’à 20 h 10, alors que le vraquier était à Pointe-d’Esny que le MV Wakashio a répondu à la NCG, stipulant que le navire faisait un  passage inoffensif, précisant que le port d’escale suivant était au Brésil.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !