Live News

Voyage : le billet d’avion vers l’Inde passe de Rs 17 000 à Rs 28 000

Les voyageurs sont en attente d’informations précises pour partir en Inde.

Après une fermeture de plus d’un an en raison de la pandémie, l’Inde rouvre ses frontières aux visiteurs étrangers à partir de ce vendredi 15 octobre.  Les Mauriciens sont-ils prêts à se rendre dans la Grande Péninsule ? Comment se porte la réservation des billets dans les agences de voyage à Maurice ? Tour d’horizon.

Madhvi Nyechoray, organisatrice des tours en Inde, parle d’une réticence des Mauriciens pour partir en Inde. « La raison principale demeure la cherté du billet d’avion.  Actuellement, il faut en moyenne Rs 30 000 pour un billet vers Mumbai alors qu’avant la Covid-19, on payait Rs 17 000 pour la même destination.  Le tarif le plus cher s’élevait à Rs 23 000 », indique-t-elle. Cette dernière avance que pour les voyages et pèlerinages en Inde, les clients sont principalement les personnes âgées. « Ce n’est pas évident pour un retraité de débourser Rs 30 000 pour un billet d’avion. Par ailleurs, il doit trouver un autre budget conséquent pour l’hébergement. Avec la pandémie, tous les frais ont augmenté », dit-elle. 

La cherté du billet d’avion pour l’Inde se fait aussi sentir dans les agences de voyages. A South Gate Travel, la consultante en voyage, Annu Rughoonundun indique que le prix peut atteindre Rs 35 000.  « Les prix varient en fonction de la disponibilité des sièges et par rapport à la date du vol », dit-elle.  Cette dernière soutient qu’avant la pandémie il fallait compter Rs 18 000 en moyenne pour un billet d’avion pour Mumbai.

Manque d’information  

L’autre facteur qui décourage les Mauriciens à prendre l’avion pour la Grande Péninsule est le manque d’informations concernant les restrictions imposées aux voyageurs. « Les conditions mises en place ne sont pas assez claires. Certains disent qu’une troisième dose de vaccin contre la Covid-19 est nécessaire. D’autres affirment que ce n’est pas obligatoire », soutient Madhvi Nyechoray. Ainsi, dit-elle, certains voyageurs potentiels souhaitent attendre des informations précises pour partir. Même son de cloche chez Atom Travel. « Depuis l’annonce de la réouverture des frontières de l’Inde, beaucoup de Mauriciens sont venus prendre des renseignements chez nous. La demande est présente mais les voyageurs souhaitent avoir plus d’éclaircissements concernant le visa pour confirmer leur billet », explique la directrice Caroline Chen. 

Quarantaine de 14 jours

Annu Rughoonundun abonde dans le même sens. « Actuellement les Mauriciens ne veulent pas confirmer leur voyage en raison des restrictions mises en place par les autorités indiennes », dit-elle. A l’arrivée à Mumbai, le voyageur doit faire un test PCR dont le prix commence à partir de 600 roupies indiennes. « Par ailleurs, le voyageur est appelé à passer 14 jours de quarantaine dans son hôtel. Il ne pourra pas sortir et être en contact avec la communauté », indique notre interlocutrice.   Cette dernière souligne que les commerçants mauriciens partent en Inde pour une semaine normalement. « Ainsi, passer par la quarantaine serait une perte de temps », dit-elle.

Deux options pour les Mauriciens qui se rendent en Inde

  • Air Mauritius : à partir du 4 novembre, la compagnie aérienne nationale Air Mauritius desservira la destination indienne. Deux vols directs sur Mumbai sont prévus par semaine : les jeudis et les samedis.
  • Emirates : à partir de ce vendredi 15 octobre, les Mauriciens pourront partir en Inde en faisant le transit via Dubaï.  Les vols seront disponibles tous les jours.
Le tarif du billet d’avion 
Tarif avant la pandémie  Tarif actuel 
Entre Rs 17 000 et Rs 23 000 Entre Rs 28 000 et Rs 35 000 

 

Test PCR : à partir de Rs 2 100 par voyageur

Hormis leur billet d’avion, les voyageurs mauriciens doivent prévoir un budget additionnel pour effectuer un test PCR avant de prendre l’avion. Selon les agences de voyage, il faut compter un tarif de Rs 2 100 à monter. Cependant, la présentation d’un test PCR négatif à 72 heures avant le départ dépend du pays de destination et de la ligne aérienne. Par exemple, pour l’Angleterre, Dubaï et Istanbul, le test est obligatoire.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !