Faits Divers

Vols à Nouvelle-France et St-Felix : deux vigiles agressés par trois malfrats masqués

Station Nouvelle-France

Deux vigiles ont été attaqués sur leur lieu de travail à Nouvelle-France et St Felix en l’espace de deux jours. Dans les deux cas, ils se sont confrontés à trois malfrats et ont été hospitalisés. Les trois malfrats courent toujours.

Le premier vigile est âgé de 53 ans. Dans sa déposition à la police de Nouvelle-France, il explique avoir pris son shift de nuit, le  14 avril dans une usine à  thé. Vers 19 heures, il était dans la salle de sécurité, à l’entrée principale, et a été surpris par trois hommes masqués, qui portaient des bonnets en laine et tenaient des sabres. Il a tenté de se défendre mais a été agressé avec l’arme. Il a été  blessé au front.

«Malgré la blessure, j’ai résisté aux suspects. Mais vu que j’étais en infériorité numérique, je n’ai eu d’autre choix que de fuir.  Ma vie était en danger.J’ai fui pour entrer dans l’usine »,  dit-il aux policiers. Puis, il a alerté la police et le directeur de la compagnie qui a rappliqué sur place. À l’arrivée de la police de Nouvelle-France, la victime saignait au front. Elle a été menée à l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle. Après les premiers soins, il a été admis.

Le directeur et les policiers ont effectué une recherche dans l’usine, mais les malfrats avaient déjà fui.

À l’ouverture de l’enquête, lors d’une patrouille, les policiers ont repéré trois jeunes non loin de l’usine. Ces derniers, âgés entre 19 et 25 ans, ont été interrogés par les officiers sur leur présence en ce lieu. Ils ont donné chacun leur explication et soutenu qu’ils n’avaient rien à avoir avec l’agression du vigile. Au terme de leur audition, ils ont été autorisés à partir.

Le 16 avril, deux jours plus tard, un cas similaire a été rapporté au poste de police de Chemin-Grenier. Un gardien de 68 ans, qui surveillait un site en construction à St Felix, a été retrouvé portant des blessures. Il a été transporté à l’hôpital de Souillac où il a reçu des soins. La victime a soutenu qu’il a été agressé par trois malfrats sur le site. La police soupçonne que les deux cas ont été commis par la même bande. Elle s’est lancée à sa recherche.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more