Live News

Vols de «sandalwood» sur l’île d’Ambre

Quelque 350 kilos de bois de santal (sandal wood) d’une valeur marchande de Rs 175 000 a été saisi à l’île d’Ambre, située dans le nord-est de l’île, le vendredi 12 août dernier. Cinq suspects sont activement recherchés par la police.

C’est sur la base d’un tuyau obtenu par la National Coast Guard (NCG) qu’une équipe composée également du Service Forestier et du National Parks and Conservation Service (NPCS) s’est rendue sur cette île, vendredi, aux alentours de 13 h 00. 

« À proximité d’un spot appelé ‘Trou Anglais’, nous avons vu cinq personnes en train de charger une embarcation avec du bois que nous suspections d’être celui du sandal wood », confie l’un des officiers, précisant que la pirogue était soigneusement dissimulée entre des mangroves.

Le temps que les officiers arrivent sur l’île, les cinq personnes s’étaient déjà enfuies dans la forêt de l'île. 

« Malgré des recherches intensives, nous n’avons pu mettre la main sur ces cinq personnes que nous soupçonnons d’avoir pris la fuite à bord d’une autre embarcation qui étaient cachée ailleurs », ajoute l’officier. Il précise toutefois que dans leur fuite, ces personnes ont laissé derrière elles leurs effets personnels, notamment sac à dos, téléphone portable, et machette, entre autres. « Ce n’est qu’une question de temps avant que la police de Poudre d’Or, qui s’est saisie de l’enquête, ne mette la main sur ces malfrats », ajoute l’officier.

La pirogue remplie de bois de santal, incluant le moteur, a été saisie de même qu’un total de 350 kilos de bois de santal dont une partie n’était pas encore chargée sur l’embarcation. Le bois est estimé à environ Rs 175 000 à la vente sur le marché local. « Il est toutefois bon de souligner qu’un kilo du bois de cœur de cet arbre, dépendant de la qualité, se vend entre Rs 3,500 et Rs 10,000 sur le marché international », fait-on comprendre. 

Et d’ajouter que sous la Forests and Reserves Act de 1983 les contrevenants s’exposent à une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 24 mois et d’une amende ne dépassant pas cinq fois la valeur du bois saisi.

À noter que le bois de santal est très prisé sur le marché mondial. Utilisé dans les rituels religieux de l’hindouisme et du bouddhisme sous la forme de pâte et d’encens, il sert aussi à produire des parfums et des huiles essentielles dont les propriétés sont vantées par les professionnels de l’aromathérapie. Son commerce peut donc générer de gros revenus. À Maurice, le bois de santal a été décrété espèce protégée en août 2021. Son exportation est interdite, sauf si un « clearance » du service forestier est obtenu.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !