Live News

Vol - Jacqueline : «Je suis soulagée que mon fils soit en prison»

Jacqueline Jacqueline dit que sa vie a changé pour le meilleur depuis que son fils a été placé derrière les barreaux.

Jacqueline (prénom modifié) n’éprouve ni chagrin ni regret que son fils soit derrière les barreaux. « Mo soulaze mo garson dan prizon », dit-elle. Si cette mère de famille de 52 ans, qui a ouvert son cœur au Défi Quotidien, dit n’éprouver aucune indulgence envers son fils de 23 ans, c’est parce qu’il n’a pas hésité à voler ses effets personnels dans sa maison à cité-La Cure.

En mars, plusieurs objets de Jacqueline avaient disparu. Parmi : un téléviseur, des appareils de lissage pour cheveux, une ceinture de massage et des ustensiles de cuisine. Elle avait porté plainte à la police. Après enquête, l’Anti-Robbery Squad et la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord ont arrêté le fils de la plaignante et un complice. L’accusé a écopé de six mois de prison. Mais les effets personnels de sa mère n’ont pas été retrouvés.

Travaillant comme Cleaner, Jacqueline indique qu’elle perçoit un maigre salaire. « Mo gagn enn ti la pey Rs 4 000 par mwa. Eski ou krwar mo pou kapav aste enn lot televizion ? » lance la mère de six enfants. Aujourd’hui, elle est animée par un sentiment de profonde colère envers son benjamin. « Linn devaliz nou lakaz. Kot so frer linn kokin karay ek bonbonn gaz. Nanye pa kapav garde dan lakaz kan li la. Mo travay enn tigit li kokin mwa », ajoute-t-elle.

Pour Jacqueline, si son fils n’a pas hésité à faire main basse sur ses effets personnels, c’est surtout à cause de sa dépendance de la drogue. « Li dan ladrog. Li bizin gagn so doz sinon li pa gagn konpran e li nerve. Li res rod kas mem », explique-t-elle. Cette situation a eu de lourdes conséquences sur Jacqueline qui avait perdu goût à la vie. « Sitan mo leker kase mo santi mo tansion monte e mo pa gagn somey. »

Depuis la condamnation de son fils, Jacqueline dit que sa vie a changé pour le meilleur. « Mo trouv mwa pli a lez san li. Pena rod kas. Nanye pa perdi dan lakaz. Nou pa koz so koze. Kouma dir li pa ekziste. » Elle précise qu’elle se sent plus en sécurité.

Cette mère de famille affirme que ni elle ni aucun autre membre de sa famille n’a rendu visite à son fils en prison. « Li telefone. Li dir amenn linz e amenn savat. Me personn pann ale. Boukou zanfan pe fini zot fami koumsa. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income