Faits Divers

Vol et usage d’une carte de crédit : travaux communautaires à un couple 

La cour intermédiaire avait initialement imposé une peine de deux ans de prison.

Condamnés chacun à deux ans de prison devant la cour intermédiaire, une jeune femme et son concubin ont vu leurs peines de prison commuées en travaux communautaires. La femme, caissière d’un hypermarché de Coromandel et âgée de 24 ans, avait plaidé coupable d’avoir volé une carte de crédit de la HSBC appartenant à un sexagénaire de Belle-Étoile. Délit commis le 6 septembre 2017 à l’hypermarché. Elle a aussi admis avoir ensuite utilisé la carte de crédit volée, pour faire des achats à trois reprises. Achats pour des montants de Rs 775, Rs 279 et Rs 241 respectivement.

Elle a ensuite refilé, le 7 septembre 2017, la carte de crédit volée à son concubin, un peintre de 32 ans demeurant à Beau-Bassin. Celui-ci a, à son tour, utilisé la carte de crédit à huit reprises. Cela pour divers achats dans des magasins de vêtements et pour des dépenses dans des maisons de jeu, entre autres. Au total, le montant des dépenses frauduleuses s’élève à Rs 19 822.  

Les deux furent poursuivis en cour intermédiaire. La jeune femme a plaidé coupable sous une accusation de vol sur son lieu de travail et aussi sous trois accusations de faux. Tandis que le peintre a plaidé coupable de recel de la carte de crédit volée et de faux. Le magistrat Raj Seebaluck a initialement imposé une peine de prison de deux ans à chacun des deux prévenus. Ces derniers ne sont pas à leurs premières condamnations en justice. Toutefois la cour a suspendu la peine de prison. 

Le magistrat a ordonné un rapport d’enquête sociale. Cela, afin de voir s’ils sont éligibles à faire des travaux d’intérêts publics à la place. Leurs jeunes âges et le fait qu’ils ont un enfant ont motivé cette décision. Le rapport étant favorable, le couple devra effectuer 300 heures de travaux communautaires chacun, la jeune femme au centre communautaire de Pointe-aux-Sables, tandis que le concubin devra accomplir lesdits travaux au centre communautaire de Beau-Bassin. Le couple devra retourner en cour le 1er septembre 2020.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !