Faits Divers

Vol et possession d’objets volés : acquittement d’un policier

Le policier avait été suspendu de ses fonctions en 2008.

Répondant de vol et de possession d’objets volés, un policier, âgé de 43 ans, a été acquitté devant la Cour intermédiaire le mardi 21 janvier 2020. Il était accusé d’avoir fait main basse sur des bijoux, des pierres précieuses et des souvenirs au préjudice de son employeur, en 2008. Le policier était alors sous le coup d’une suspension au sein de la force policière.  

Le policier, qui habite à Ecroignard, répondait, devant la Cour intermédiaire, de vol et de possession d’objets volés, en juin, juillet et août 2008, à Centre-de-Flacq. Il avait plaidé non-coupable. Il lui était reproché d’avoir fait main basse sur des bijoux fantaisie, des pierres précieuses et des souvenirs. 

Il était alors suspendu de ses fonctions de policier et travaillait comme chauffeur chez un propriétaire de magasin.  

Lors de son témoignage devant le tribunal, le déclarant avait confirmé que le policier travaillait dans son entreprise comme chauffeur et livreur. Il a expliqué que le policier et deux autres employés avaient la responsabilité d’effectuer la livraison d’articles à travers l’île. 

Il dit avoir remarqué que des articles étaient manquants et cela avait été confirmé à la suite d’un inventaire. Selon le déclarant, la valeur des articles volés est estimée à plus de Rs 1,5 million. Un des employés qui effectuaient la livraison, Nundoo, a également été appelé à témoigner dans cette affaire. 

Fausse accusation

Nundoo a déclaré qu’il a travaillé comme vendeur au sein de la compagnie du déclarant. Celui-ci gérait une entreprise de ventes de bijoux fantaisie, de colliers ainsi que de chaînes, entre autres. Ce témoin a admis avoir livré des articles sans émettre de reçu. Il a ainsi empoché l’argent qu’il dit avoir partagé avec le policier. Nundoo a affirmé qu’il a été condamné dans cette affaire et que la liberté conditionnelle lui a été accordée. 

Dans ses dépositions à la police, le policier a déclaré qu’il a rejoint la force policière le 27 mai 2002. Toutefois, il a été suspendu en 2008. En mars 2008, il est recruté sur une base temporaire par le déclarant comme chauffeur. Le policier a catégoriquement repoussé les allégations formulées à son égard. Il a soutenu que Nundoo a proféré des fausses accusations contre lui. Son employeur l’a licencié comme chauffeur, après qu’il se soit absenté durant cinq jours. 

Lors d’une perquisition à son domicile le 29 novembre 2008, plusieurs articles avaient été saisis. L’accusé avait indiqué que ces objets appartenaient à son épouse. Le policier a déclaré qu’il n’a jamais commis de vol, quand il était employé au sein de l’entreprise du déclarant. 

Le magistrat Pranay Sewpal a prononcé l’acquittement de l’accusé. Il a statué que la poursuite n’a pas pu établir que les articles avaient été volés dans le magasin du déclarant. 

Selon lui, le fait que la police ait retrouvé au domicile du policier,  des articles, dont certains ont été identifiés par le déclarant, ne signifient pas qu’ils proviennent du magasin de ce dernier. 

Il a pris en considération que ces objets peuvent être achetés n’importe où. De ce fait, il n’a pas été établi que ces articles appartenaient au déclarant. De plus, le tribunal a estimé que le témoignage du témoin Nundoo n’est pas crédible. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !