Faits Divers

Vol et attentat à la pudeur sur une femme de 65 ans : prison à ses trois agresseurs

Cour intermédiaire

Ils avaient planifié un vol chez un boutiquier de 75 ans. L’un des trois s’est aussi livré à des attouchements  sur l’épouse de ce dernier, âgée de 65 ans.

Délit commis, le 14 septembre 2014, à Cassis. Cinq ans après les faits, un verdict intervient devant la cour intermédiaire. Angelo Mitsramsingh Shiblall (27 ans) et Charles Kendy Rayar (29 ans), ont écopé chacun de six mois de prison pour vol. Pour le même délit, Anthony Jason Zephir (33 ans), aura à purger un an de prison. Le premier nommé a aussi été condamné à six mois de prison pour attentat à la pudeur. Il purgera les peines simultanément.
« C’est un délit bien planifié et vous l’avez commis sur des personnes vulnérables et sans défense », note la magistrate Nadjiyya Dauhoo. Celle-ci évoque que vu les circonstances aggravantes du délit, la cour ne peut être indulgence dans ce cas présent.

De plus, elle note que les trois accusés avaient bâillonné l’épouse du boutiquier et l’un des trois, Angelo Mitsramsingh Shiblall s’était livré à des attouchements sur la vieille femme en prenant en considération le rapport médical produit en cour qui fait état des blessures qu’a subies la sexagénaire.

La magistrate souligne que les trois accusés ont fait usage de violence sur le boutiquier en le projetant au sol et ensuite en lui infligeant des coups entraînant des blessures pour ensuite faire main basse sur quatre boîtes de cigarettes.

Les trois ont chacun fait l’objet d’une accusation de vol. Angelo Mitsramsingh Shiblall répondait aussi d’une accusation d’attentat à la pudeur.

Les trois accusés ont plaidé coupable aux accusations retenues contre eux. Ils ont aussi présenté des excuses à la cour et ont promis qu’ils n’allaient pas récidiver. Ils ont soutenu qu’au moment des faits, ils étaient sous influence de l’alcool et ont fait des aveux dans leurs déclarations produites en cour.

Anthony Jason Zephir a un casier judiciaire, alors qu’Angelo Mitsramsingh Shiblall et Charles Kendy Rayar ont tous deux un casier judiciaire vierge.
Pour la cour, le fait qu’ils étaient sous l’influence de l’alcool au moment des faits, n’est pas excusable. Elle souligne avoir pris en considération les circonstances aggravantes des délits et conclut qu’une peine d’emprisonnement est justifiée pour les trois accusés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor