Live News

Vol dans des bureaux de change : une bande organisée dans le viseur

bureau de change

Cinq bureaux de change ont été la cible d’une bande organisée depuis le 9 novembre. Ces braqueurs ont sévi à Flic-en-Flac, Mahébourg, Goodlands, Mont-Choisy et Arsenal. Deux coffres-forts ont été emportés.

C’est une affaire qui préoccupe la police. Trois hommes encagoulés, circulant dans des voitures, visitent des bureaux de change aux petites heures du matin. Leur modus operandi : désactiver le système de caméra-surveillance de la succursale avant de passer à l’acte. L’opération ne dure pas plus d’une minute.

Les caméras de surveillance des commerces avoisinants ont confirmé que les malfrats circulent à moto et en voiture. La moto arrive en premier pour un repérage. Cela afin de s’assurer qu’il n’y a aucune patrouille policière ou des vigiles dans le coin. Une dizaine de minutes plus tard, la voiture se pointe avec deux personnes à bord. Ce sont elles qui forcent les rideaux métalliques des agences.

Le 9 novembre dernier, c’est la succursale de la Western Union de Flic-en-Flac qui a reçu la visite des malfrats. Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de ce village côtier, qui ont visionné les images des caméras de surveillance, ont confirmé que les trois hommes ont emporté un coffre-fort contenant environ Rs 6 millions en moins d’une minute. Outre les caméras de surveillance de la Western Union, les appareils installés par la police ont pu suivre les mouvements de la bande. « Ils n’ont pas quitté Flic-en-Flac après le vol », a confié un des enquêteurs. Ils n’ont pas été repérés par les caméras à la sortie de cette région.  

Après l’Ouest du pays, la bande s’est tournée vers le Nord dans la nuit du 16 au 17 novembre. Cette fois, ils ont visité la succursale de l’agence Thomas Cook, à Arsenal. Un coffre-fort pesant environ 300 kilos et contenant la somme de Rs 900 000 a été emporté.

Selon la police, les malfrats avaient bien planifié leur coup. En premier, ils ont désactivé le système de surveillance. La compagnie de gardiennage responsable de la sécurité de Thomas Cook a reçu un signal l’informant que la batterie des équipements de surveillance était à plat. Une trentaine de minutes plus tard, une patrouille de cette compagnie est arrivée sur les lieux et rien d’anormal n’a été décelé. Les enquêteurs soupçonnent que le vol a été commis après le départ des agents de sécurité.

Après le vol chez Thomas Cook, il est devenu évident pour les enquêteurs que les membres de cette bande s’y connaissent en matière de systèmes d’alarme et de caméras de surveillance. Ils parviennent à tout désactiver, sans que l’alerte ne soit donnée avant chaque vol.

Tentative échouée

Pendant la semaine écoulée, la bande a ciblé les succursales de Thomas Cook, à Goodlands et Mahébourg. Toutefois, elle a échoué. À Goodlands, les trois malfrats ont pu tirer le coffre-fort jusqu’à la porte principale, avant de l’abandonner. Aux petites heures de lundi matin, même scénario, cette fois à l’agence de Shibani Finance de Mont-Choisy.

Après les frasques de cette bande de malfrats, la force policière a augmenté ses effectifs sur le terrain, surtout dans les endroits sensibles. Des officiers du Field Intelligence Office (FIO) et de la CID travaillent d’arrache-pied pour tenter de mettre hors d’état de nuire cette bande. En attendant, les compagnies ciblées ont préféré renforcer leur système de sécurité pour éviter d’autres mauvaises surprises.

Shehzad Jaddoo

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective