Faits Divers

Vol audacieux dans un hôtel du Nord : un employé dilapide la carte bancaire du directeur

tribunal de Mapou Le suspect a été traduit devant le tribunal de Mapou

Un employé d’hôtel, Chaitun R., se retrouve dans de beaux draps. Il est soupçonné du vol de la carte bancaire d’un responsable de cet établissement sur le littoral nord. C’est en vérifiant son compte bancaire à la fin du mois écoulé que le directeur de l’hôtel a constaté des retraits irréguliers. Le relevé bancaire indiquait un trou de Rs 159 000. Les transactions frauduleuses ont été commises entre le 17 et le 31 octobre 2018.

Les agents de sécurité de l’hôtel ont, lors d’une fouille, retrouvé la carte bancaire. La police de Goodlands a aussitôt été alertée. Une escouade composée du sergent Beebeejaun et des constables Gokhool, Mathoorah et Pursonora ont procédé à l’arrestation du suspect, un habitant du Nord.

Interrogé au poste de police de Goodlands, Chaitun R. a reconnu les faits. Il a expliqué s’être approprié la carte bancaire, qui se trouvait dans le bureau de son patron. Il l’aurait utilisée pour effectuer des retraits. Sa tâche aurait été grandement facilitée du fait que le code secret se trouvait dans la même pochette que la carte elle-même, a-t-il expliqué aux enquêteurs.

Chaitun R. a admis avoir utilisé la carte à 17 reprises et s’être approprié d’une somme totalisant Rs 159 000. Une fouille corporelle, au moment de son arrestation, a permis aux enquêteurs de retrouver Rs 9 600 sur sa personne. La police soupçonne que cet argent proviendrait de ces retraits frauduleux au préjudice du directeur de l’établissement hôtelier.

Une certaine quantité d’un produit que la police soupçonne être de la drogue de synthèse a aussi été retrouvée. Ledit produit sera expédiée au laboratoire central, (FSL) aux fins d’analyse. Interrogé sur la provenance de cette drogue, l’employé d’hôtel a expliqué qu’il s’en était procurée dans les rues de Résidence Ste-Claire, à Goodlands. Il a aussi déclaré que l’argent volé a été dépensé dans divers achats de nourriture, de vêtements et de drogue. Le prévenu répond d’une inculpation provisoire de « unauthorised access to computer data » devant le tribunal de Mapou. La police n’a pas objecté à sa remise en liberté provisoire.