Live News

Voici la Une du Défi Plus de ce samedi 01 septembre 2018

Violée à 11 ans
Kimberley, 19 ans, se bat pour que le coupable soit puni 

L’enfer l’attendait au… paradis. Elle avait 11 ans et était en vacances à Maurice. Mais un proche, de 20 ans son aîné, l’a violée plus d’une fois… Après plusieurs tentatives de suicide, Kimberley a remonté la pente. Aujourd’hui, à 19 ans, elle est déterminée à se battre pour que le coupable soit puni. Le coupable est actuellement en liberté conditionnelle. 

Sunil Bholah : 
« Mon seul regret est l’absence d’une banque coopérative »

Le ministre du Business, de l'Entreprise et des Coopératives, Sunil Bholah, réagit aux allégations de favoritisme dirigées contre son Secrétaire permanent dans le cadre de la transition de la SMEDA à SME Mauritius Ltd. Il dénonce toute « ingérence » de sa part.

Trafic de drogue
La forteresse des Ghurboo impressionne

Une richesse inestimable. La stupéfiante fortune des Ghurboo dans la cité ouvrière de Barkly a laissé les policiers bouche bée. Qualifié de château par les habitants de la localité, ce « palais » comprend un ascenseur, une piscine, des équipements hi-tech et des meubles en teck. Qui sont donc ces Ghurboo qui ont souvent connu des démêlés avec la brigade anti-drogue ?

Axe planet earth institute/ Bill & Melinda Gates Foundation/Fakim
Nouveaux éléments versés au dossier

L’affaire Ameenah Gurib-Fakim comporte encore un certain nombre de zones d’ombre. Même si la commission d’enquête sur l’institution d’une commission d’enquête sur l’affaire Sobrinho par Ameenah Gurib-Fakim lorsqu’elle était encore présidente de la République amène son lot d’éclaircissements à chaque séance, certains aspects restent inconnus.


INSÉCURITÉ À PORT-LOUIS 
Quand la société civile se substitue à la police 

Avec l’insécurité grandissante dans certaines régions de la capitale, l'on assiste à l’émergence de patrouilles privées et de mouvements d’intervention de la société civile. Ils se disent tous partenaires de la force policière. Toutefois et dans certaines circonstances, il y a un gros risque de « remplacer » la police.