Actualités

Visite papale - À l’aéroport : en deux temps, trois mouvements 

Le souverain pontife a procédé à la cérémonie protocolaire.

Le pape François est arrivé avec trois minutes d’avance. Ferveur, émotion, joie et cris de bienvenue ont suivi sa descente d’avion. Avant cela, le souverain pontife a procédé à la cérémonie protocolaire. 

La police était sur le qui-vive depuis six heures du matin, selon un agent. Lui et ses collègues ont été déployés sur différents ‘spots’ autour de l’aéroport. Des barrières de sécurité ont été placées des deux côtés de la route menant vers Plaisance. 

  • 9 heures : Fidèles et curieux se massent en bordure des routes et aux abords de l’aéroport. Ceux qui n’ont pas été invités sont sur le parking et d’autres sur l’autoroute. Sur le tarmac, les choses s’activent en attendant l’arrivée des invités. Le Premier ministre Pravind Jugnauth est là, entouré de son équipe exécutive et de leurs conjoints. La Speaker Maya Hanoomanjee a, elle, troqué son saree contre un tailleur. 
  • 10 heures : La garde nationale fait son entrée, précédée par l’orchestre de la police. Les éléments de la Special Mobile Force, de la police régulière et de la National Coast Guard défilent. Entre-temps, la météo se gâte, une grosse averse frappe Plaisance, obligeant tout le monde à chercher refuge. L’appareil d’Air Madagascar qui transporte le pape et sa délégation doit arriver à 10h20. 
  • Surprise ! Il arrive avec trois minutes d’avance, soit à 10 h17. L’avion atterrit sous une fine pluie. Une minute plus tard, le soleil est de retour, alors que la délégation mauricienne attend le souverain pontife à sa descente d’avion. Le Premier ministre se dirige vers l’appareil. 
  • 10h30. Le pape François se pointe à la porte de l’avion. Il descend les marches et foule le tapis rouge. Comme tout chef d’État, il est présenté aux membres de la délégation. Il reçoit un bouquet de fleurs avant de se diriger vers l’estrade pour les hymnes nationaux. 

Les choses se passent alors très vite. Accompagné du Premier ministre, du commandant de la SMF et du commissaire de police, le pape François passe en revue la garde avant de se diriger vers sa voiture, une Renault Megane blanche immatriculée SCV1 (État de la cité du Vatican), alors que les autres véhicules composant son cortège sont des berlines allemandes. Il est accueilli par les cris de joie des invités, lui souhaitant la bienvenue. Des « Vive le pape » retentissent, alors que le pape prend place dans la voiture à côté du chauffeur. Deux berlines et des motards ouvrent le cortège, alors que la voiture blanche du pape est suivie de 16 autres véhicules filant rapidement vers Port-Louis. Le pape baissera la vitre pour saluer le public tout au long de la route. 

Témoignages

Christelle Dilloo,invitée par le diocèse : 

« C’est une bénédiction pour toutes les communautés. C’est la deuxième fois qu’un pape vient à Maurice, mais c’est la première fois que je vois un pape de si près. C’est une grande émotion et une immense joie d’être là.  »

Dolores Fidèle, présente à l’aéroport :

« J’ai eu la chance de rencontrer le pape Jean-Paul II en 1989 et, maintenant, j’ai l’occasion d’assister à la venue du pape François. Je m’estime chanceuse et je considère sa venue comme une bénédiction. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation