Actualités

Visite du Pape à Maurice : ils ont dit

TEMOIGNAGES

Christian Pabet : « C’est un rêve devenu réalité »

christianÂgé de 66 ans, Christian Pabet se dit honoré d’avoir été choisi pour servir l’eucharistie lors de la messe du pape François à Maurice. Cela tout en servant Jésus. Bravant la pluie et le beau temps depuis 7 heures, être au service de Dieu et des Mauriciens en ce 9 septembre décrété jour férié a été un moment riche en émotions, confie-t-il au Défi Quotidien. « C’est une grande joie de travailler pour la visite papale, surtout lorsqu’on a le privilège de recevoir un autre pape après trente longues années. La dernière fois pour la visite du pape Jean Paul II, je travaillais et je n’avais pas eu la chance de le voir. Aujourd’hui, en plus de travailler au service du pape, j’ai accompli le rêve de le voir de mes propres yeux. C’est une bénédiction. »


Kasia et Weronika : Réunis au nom du pape François

kasiaElles sont originaires de la Pologne. Même si elles n’ont malheureusement pas pu saisir le message du pape dû à la traduction en français et en italien, deux langues qui leur sont complétement étrangères, elles ont toutefois pris goût à l’ambiance et la bonne humeur contagieuse qui régnaient parmi les fidèles mauriciens. « C’est la première fois qu’on accueille le pape François en plus sur une île magnifique où on a la chance de témoigner de la diversité culturelle, ethnique et religieuse de Maurice pour ce grand évènement. C’est un bonheur pour les yeux », font-elles ressortir. 


Guyancy Derougere : «Les adultes doivent préparer la relève»

« J’espère que le message du pape a été compris quand il a demandé aux jeunes de prendre leurs places dans la société ». C’est ce que dit Guyancy Derougere, membre du groupe Projet société. Présente à la messe papale, elle explique que cela sous-entend aussi que ceux qui ont été engagés depuis de longues années doivent céder la place aux jeunes, car les jeunes veulent se mettre eux aussi au service de l’Église ou de la société. « Nous avons toujours besoin d’eux, car ils peuvent être là pour nous encadrer, partager leurs expériences et ainsi préparer la relève et nous ouvrir la porte pour que les jeunes se sentent bien accueillis », dit-elle. Selon elle, avec le coup de main des adultes, les jeunes pourront suivre leurs traces et leur emboîter le pas tout en apportant notre manière de faire, notre dynamisme et nos idées.


Père Jocelyn Grégoire : «Nous nous sommes préparés spirituellement pour cet événement» 

jocelynDans la foule qui se hâte à accueillir le pape François se trouve le père Jocelyn Grégoire. Il était parmi les 103 prêtres de l’océan Indien à s’être rassemblés à Marie Reine de la Paix pour accueillir le saint-père. Il partage que tous se sont préparés spirituellement pour cette messe historique à Maurice. Mais encore physiquement pour ce long moment d’attente afin de vivre ce grand évènement ».


Sebastien Didier : «Tout s’est passé comme prévu»

sebastienSebastien Didier a 24 ans. Il habite le village de Trou-d’Eau-Douce. Bénévole pour ZVZ, il s’est réveillé aux petites heures du matin pour être en poste pour l’accueil des fidèles à Marie Reine de La Paix. Rencontré à la fin de la messe, il partage qu’il est satisfait du bon déroulement de la visite papale. « On est amplement satisfait de l’ordre qui régnait lors de cet événement. De notre côté, tout s’est passé comme prévu », conclut-il.    


Goncalo et Maria Leitao : «Nous voulions à tout prix saluer le saint-père» 

goncalo

Goncalo, d’origine portugaise, accompagné de sa femme Maria qui est, elle, une Espagnole, étaient avec leurs trois enfants à Marie Reine de la Paix dès 8 heures. Doté de leur drapeau de leurs pays d’origines respectifs, ce couple qui habite le village de Piton dégage l’essence même du fidéisme papal. C’est dans la fête au rythme des chants des fidèles qu’ils ont passé l’attente de l’arrivée du pape François. « Nous voulions à tout prix profiter de la venue du pape pour le saluer et également prier avec lui pour Maurice et l’océan Indien. On veut montrer qu’on vient de loin mais qu’on est présent pour soutenir le pape à fond dans sa mission », conclut Goncalo.


Djmee Legris : «C’était un moment fort en émotions»

sharonneDe Terre-Rouge et âgé de 28 ans, Djmee Legris confie que la visite papale est pour lui un moment fort en émotion. Comme le message du pape François s’adressant particulièrement aux jeunes a suscité de nombreux réactions au sein du groupe pastoral jeune. Nous avons recueilli leurs réactions à chaud peu après la fin de la messe. Djmee Legris accueille le message du pape François avec beaucoup de sérieux. « C’est un message qui résonne parmi les jeunes parce qu’il a souligné les soucis d’actualités mauriciennes tels que le chômage parmi la jeunesse. Comme il le dit souvent, les jeunes sont non seulement l’avenir mais également le présent. Donc, le simple fait de pointer du doigt le problème afin de conscientiser pour un changement, c’est le plus beau message qu’il pouvait adresser », affirme-t-il. Et d’ajouter que « c’est un message à bon entendeur. » 


Sharonne Bungaleea : «Je suis contente que le pape François ait confiance en la jeunesse.» 

Sharonne Bungaleea (32 ans) qui habite Curepipe s’est réveillée à 5 heures pour se recueillir à Marie Reine de la Paix. Et c’est avec une grande émotion qu’elle a assisté pour la première fois à une messe officiée par le pape. En ce qu’il s’agit du message du pape s’adressant aux jeunes, elle dira : « Amen ». Et d’ajouter qu’elle est contente que le pape ait foi et confiance en la jeunesse. « En même temps, j’accueille l’arrivée du pape sur le sol mauricien avec beaucoup de joie », renchérit-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !