Live News

Visite aux Chagos - Monique Pierre : «Monn resi mett enn zimaz lor tou sa ki finn rakont nou»

Visite aux Chagos « Aucune somme ne pourra compenser ce que le peuple chagossien a perdu pour que Maurice puisse accéder à son indépendance », selon Dominique Pierre. Crédit photo : Dominique Pierre.

Après un peu plus d’une semaine passée dans l’archipel des Chagos, les 26 natifs et descendants de Diego Garcia, Peros Banhos et Salomon sont rentrés à Maurice, le mercredi 11 décembre. Le cœur gros et rempli de souvenirs, ils n’attendent que le moment de pouvoir y retourner définitivement.

«Je suis contente d’avoir pu poser les pieds sur Diego Garcia où ma mère et tous nos ancêtres ont vu le jour. J’avais les larmes aux yeux », dit Monique Pierre, 56 ans. Elle est retournée au pays le mercredi 11 décembre après son périple dans l’archipel des Chagos. En visitant l’île, les récits de la vie dans l’archipel ont résonné dans sa tête. « Monn resi mett enn zimaz lor tou sa ki finn rakont nou lor Sagos », dit-elle d’une voix tremblante. Et à peine de retour à Maurice, elle s’empresse d’ajouter que si elle pouvait, elle serait heureuse de retourner « pli vit ki monn vini », à Diego Garcia.  

Toute sa famille est originaire de Diego Garcia, elle n’a pas souhaité visiter les autres îles Peros Banhos et Salomon. Elle a ainsi pu prendre tout son temps pour rendre hommage aux défunts de la famille. 

Sa fille, l’activiste Dominique Pierre, ajoute que les récits des natifs lui avaient jusqu’ici donné qu’une image abstraite de l’archipel. Mais en y mettant les pieds, tout est devenu réalité. Comme tous ceux qui étaient du voyage, elle a vécu de grands moments d’émotion. « Cela a été un voyage de rêve. J’ai été ébahie par la splendeur de chaque île », raconte-t-elle. 

Mettre les pieds sur la terre de ses ancêtres était important pour elle. « C’était un retour dans le passé », ajoute la jeune femme. Comme sa mère et les autres visiteurs, elle a essayé de reconstituer tout ce qu’elle a entendu. Elle a pu voir de ses yeux le lieu où on fabriquait l’huile de coco, par exemple. Pour elle, c’est maintenant que la lutte commence. « Aucune somme ne pourra compenser ce que le peuple chagossien a perdu pour que Maurice puisse accéder à son indépendance », fait comprendre Dominique Pierre. 

Ce voyage a été organisé par le Foreign Office de la Grande-Bretagne. La prochaine visite est annoncée pour le mois de février 2020.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !