Economie

Vishnu Lutchmeenaraidoo : «Maurice et l’Afrique du Sud partagent un destin commun»

By Contact:

Les relations redynamisées avec l’Afrique du Sud s’inscrivent dans la politique d’ouverture vers le continent africain.

Pour le ministre des Affaires étrangères, « Maurice et l’Afrique du Sud partagent un destin commun ». Vishnu Lutchmeenaraidoo intervenait le mardi 12 juin au Hilton Mauritius Resort and Spa à Flic-en-Flac, lors du lancement de la South African Week. Il a souligné que les pays africains ont un potentiel énorme de développement, avec plus de 40 % de ressources minérales et une population encore jeune.

Vishnu Lutchmeenaraidoo a soutenu que les relations entre Maurice et l’Afrique du Sud sont appelées à se développer dans une nouvelle configuration. Elles reflèteront l’esprit de coopération Sud-Sud qui sont fondés sur le respect mutuel.

« Nous œuvrons dans l’optique d’une situation gagnante pour Maurice, pour l’Afrique du Sud et pour l’Afrique en général », indique-t-il. Le mécanisme de coopération bilatérale s’adapte aux nouvelles ambitions exprimées par les deux pays. Le ministre a aussi rappelé que Maurice a mis en place des commissions mixtes avec des pays comme l’Inde, le Kenya et la Chine.

Par ailleurs, dans l’après-midi, il y a eu la signature d’un protocole d’accord entre les gouvernements mauricien et sud-africain pour développer la coopération dans le secteur de la pêche.

La cérémonie a eu lieu en présence de Vishnu Lutchmeenaraidoo, du ministre de la Pêche, Prem Koojoo, et du président par intérim, Barlen Vyapoory. Le Haut-commissaire de l’Afrique du Sud à Maurice, la princesse Zenani Dlamini, était aussi de la partie.

Hormis l’accord, des activités culturelles seront au programme pendant une semaine. Elles comprennent un concours de cuisine potjie, une grande tradition culinaire en Afrique du Sud, qui se tiendra à Goodlands le samedi 16 juin.

Il y aura aussi la projection du film Invictus, le jeudi 14 juin à Mont Choisy. Le film raconte l’histoire d’une réconciliation raciale sur fond de championnat du monde de rugby en 1995, grâce à l’intelligence politique de Nelson Mandela.

Dyana Marimootoo