Live News

Virus: 46 millions de Français sous couvre-feu, plus de 10.000 morts en Allemagne

Plus de deux Français sur trois désormais sommés de rester chez eux le soir, cap des 10.000 morts franchi en Allemagne: l'Europe est frappée par la deuxième vague du coronavirus et les restrictions se multiplient sur le continent.

Le couvre-feu en France (21H00 à 06H00), qui concernait 20 millions de personnes, est étendu à partir de samedi à 46 millions d'habitants, pour six semaines, alors que l'épidémie a déjà contaminé plus d'un million de personnes dans le pays et que les autorités sanitaires craignent une deuxième vague "pire que la première".

"Ça m'énerve. En plus ça n'aura pas d'effet sur l'épidémie: ce n'est pas comme si le virus commençait à circuler à 21H00", pestait Anne Dobelmann, une étudiante de 22 ans, sur une terrasse d'un bar-restaurant de Strasbourg (est), dont les clients savouraient leurs "derniers instants de liberté" avant le couvre-feu.

Sur l'ensemble du continent européen, le nombre des infections dépasse 8,2 millions et plus de 258.000 personnes sont décédées du coronavirus. Dont quelque 10.003 en Allemagne, pays jusqu'ici relativement épargné par la pandémie mais désormais frappé de plein fouet par le rebond épidémique.

"L'ordre du jour est le suivant : réduire les contacts, rencontrer le moins de monde possible", a indiqué la chancelière allemande dans son podcast hebdomadaire samedi. "Notre comportement influence grandement la vitesse à laquelle le virus se propage", a-t-elle insisté.

L'OMS avait tiré la sonnette d'alarme vendredi: "trop de pays" dans l'hémisphère nord enregistrent une progression exponentielle des cas de Covid-19. Résultat: hôpitaux et unités de soins intensifs sont proches ou ont dépassé leurs limites de capacité, a prévenu l'organisation.

La pandémie a fait au moins 1.139.406 morts dans le monde depuis fin décembre, d'après un bilan établi par l'AFP vendredi. Et un record de nouvelles contaminations, près de 80.000 en 24 heures, a été enregistré par les Etats-Unis.

- Restrictions en Europe -
Les restrictions se multiplient en Europe. Plusieurs pays de l'Est, où la situation se dégrade, imposent eux aussi, samedi, de nouvelles mesures, à l'image de la Pologne, dont l'intégralité du territoire est désormais en "zone rouge", une mesure qui ne concernait jusqu'alors que les grandes villes et leurs alentours.

Conséquences: les restaurants et écoles primaires sont partiellement fermés, et les lycéens et étudiants pratiquent l'enseignement à distance. Les cérémonies de mariage sont interdites et le nombre de personnes strictement restreint dans les commerces, les transports et les églises.

Le président polonais, Andrzej Duda, a été testé positif au coronavirus, mais "il va bien", a annoncé samedi le secrétaire d'Etat à la présidence polonaise Blazej Spychalski.

En Slovaquie voisine, un couvre-feu nocturne entre en vigueur samedi, jusqu'au 1er novembre. Et en République tchèque, autre pays limitrophe où le taux de contaminations et de décès est le pire d'Europe sur les deux dernières semaines, un confinement partiel est déjà instauré jusqu'au 3 novembre.

Un confinement partiel s'applique aussi dès samedi en Slovénie, dont le ministre des Affaires étrangères Anze Logar a été testé positif au coronavirus.

En Italie, à Naples, des heurts ont éclaté entre la police et des centaines de jeunes protestant contre le couvre-feu décrété vendredi soir dans la région napolitaine. "Si tu fermes, tu payes", pouvait-on notamment lire sur des pancartes de manifestants inquiets des conséquences économiques.

Outre la région de Naples, des couvre-feux sont en vigueur en Italie dans le Latium, la région de Rome, et en Lombardie, la région de Milan (nord).

- Pays de Galles reconfiné -
Les deux principales villes de Grèce, Athènes et Thessalonique, seront soumises à un couvre-feu nocturne à partir de samedi, et le masque y devient obligatoire à l'intérieur comme à l'extérieur.

En Espagne, qui a officiellement dépassé le seuil du million de cas de coronavirus, le chef du gouvernement Pedro Sanchez a estimé vendredi que le nombre réel "dépasse les trois millions". Peu avant, plusieurs régions avaient annoncé de nouveaux durcissements des restrictions, appelant le gouvernement central à imposer le couvre-feu nocturne.

En Belgique, les autorités des cinq provinces de la Wallonie, la partie francophone, ont décidé vendredi de durcir les mesures décidées au niveau fédéral et les maires des 19 communes de Bruxelles décideront samedi s'ils suivent le mouvement.

Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d'Europe avec plus de 44.000 morts, le Pays de Galles s'est reconfiné vendredi jusqu'au 9 novembre.

L'Irlande, elle, a reconfiné toute sa population pour six semaines depuis mercredi minuit, fermant les commerces non essentiels. 

Et le Danemark a annoncé un renforcement de ses mesures de restriction de rassemblements et l'extension du port du masque dès lundi.

Du côté de la recherche, deux essais de vaccins expérimentaux contre le Covid-19 vont pouvoir reprendre aux Etats-Unis après de fausses alertes apparentes, augmentant les chances d'avoir un ou plusieurs vaccins autorisés d'ici le début de l'année 2021.

En Amérique latine, les restrictions se poursuivront en Argentine pour deux semaines pour endiguer la progression des contaminations: "Nous sommes loin d'avoir résolu ce problème", a déclaré vendredi le président Alberto Fernandez.

© Agence France-Presse

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !