Live News

Vipsu : 3 officiers attachés à Ramgoolam saisissent la Cour après une «demotion»

La nouvelle Cour suprême

Trois officiers de la Very Important Person Security Unit (Vipsu), attachés auprès de l'ancien Premier ministre,   Navin Ramgoolam, leader du Parti Travailliste, ont formulé une demande de révision judiciaire (Judicial Review) en Cour suprême pour contester leur «demotion».

Les sergents Doorgapersand et Martin ainsi que le caporal Chutturdharry ont été informés qu’ils ont été rétrogradés. Cela, après avoir assumé des positions supérieures pendant plus de cinq ans. 

Cette demande de révision judiciaire est dirigée contre la Disciplined Forces Service Commission et le Commissaire de police, Khemraj Servansing.

Dans leur demande de révision judiciaire, les plaignants affirment être les seuls à avoir été rétrogradés. Cela, malgré le fait que 23 caporaux et constables ont été confirmés à leurs postes depuis 2015, soit moins d’une année après leur promotion. Et que quatre sergents ont été promus au rang d’inspecteur de police en 2017.

Pour les plaignants, «la décision soudaine, inattendue et rétroactive après cinq ans et dix mois est discriminatoire, injuste, injustifiée, irrationnelle et déraisonnable».

Mais que s’est-il réellement passé ?

Selon nos informations, deux mois avant les élections générales de 2014, les sergents Doorgapersand et Martin, ont été «assigned duties as inspector of police» alors que le caporal Chutturdharry l'a été au poste de sergent.

Toutefois, au mois de juillet 2020, ces trois membres de la force policière ont été informés qu’ils ont été rétrogradés à leur poste de 2014. 

Selon les trois plaignants, cette décision est discriminatoire. Ils évoquent même une motivation politique. 

Cette affaire sera appelée en Cour suprême le 12 octobre. 

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !