Live News

Violences conjugales : ReA réclame plus de femmes dans la force policière

« 1 000 femmes seulement font partie de la force policière contre 12 000 policiers. Il faut avoir plus de policières ». C’est ce que réclame Manjusha Coojan, membre de Rezistans ek Alternativ.

Face à la presse, cet après-midi, le mouvement de gauche a plaidé pour la formation des membres de la force policière pour qu’ils puissent venir en aide aux victimes de violences conjugales.

Cette demande fait suite aux quatre cas de féminicide enregistrés dans le pays et à Rodrigues en l’espace d’un mois.

Ces quatre cas sont :

  1. Chancella Perrine, 22 ans et mère de trois enfants, a été poignardée mortellement par son ex-concubin le 20 août dernier, alors qu’elle regagnait son domicile dans la région de Citron Donis à Rodrigues avec ses trois enfants en bas âge. Le présumé meurtrier court toujours.
  2. Stéphanie Ménès, 35 ans et mère de deux filles âgées de 13 et 17  ans a été retrouvée morte, avec les mains et les pieds ligotés à son domicile, à Résidence Briquetterie, le 4 septembre dernier. Son époux, qui est soupçonné de l’avoir tuée, s’est donné la mort le lendemain.
  3. Shabneez Mohamud, 35 ans, a été étranglée par son époux, le 10 septembre dernier, à Bel-Air-Rivière-Sèche. C’était lors d’une dispute conjugale. Elle laisse derrière elle ses deux fils âgés de 10 et 14 ans.
  4. Après une énième dispute avec son concubin, le 12 septembre dernier, Joyce Revat, 32 ans, a été retrouvée morte à Cité Pitot, Curepipe. Arrêté, le concubin de cette mère de trois enfants a avoué aux enquêteurs avoué avoir eu une dispute avec la jeune femme «akoz enn problem manze».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Finnovation-AI-FinTech-Industry 4.0