Live News

Violence domestique : un père agresse ses deux filles et son épouse avec une pioche

28 ans de mariage et elle vit chaque jour un cauchemar.

Nuit de terreur pour une famille, à Poudre-d’Or, le mardi 23 février 2021. Le père, sous l’influence de l’alcool, a agressé ses deux filles, âgées d’une vingtaine d’années à coups de pioche sur la tête. La mère qui s’est interposée a également été blessée. Les filles ont été hospitalisées et le père a été arrêté pour agression.

Anju (prénom modifié), 44 ans, compte 28 ans de mariage. Au bout de toutes ces années de vie commune, elle dit en avoir assez des agissements de son conjoint et père de ses deux filles, âgées de 25 et 23 ans et d’un fils encore mineur. Elle soutient que son époux est un disciple de Bacchus. « Il ne fait que boire et une fois à la maison, il me roue de coups. J’ai supporté et subi sa manière de faire durant plusieurs années », explique-t-elle.

Cris et coups font partie de son quotidien. Au milieu de toute cette violence de la part du chef de la famille, leurs deux filles grandissent dans un environnement tendu. Elles n’approuvent pas la façon dont leur père traite leur mère et veulent, plus que tout, que cette situation change. Mais, les choses ne font qu’empirer. À l’âge adulte, les filles sont intervenues en plusieurs occasions quand leur père levait la main sur leur mère. Conséquences, elles sont également agressées et blessées lors de ces violences domestiques.

La mère, la voix nouée, le bras dans un bandage, explique qu’elle vit un calvaire. « Il m’a déjà blessée lors de nos disputes. Il frappe et martyrise », dit-elle. Anju, montre son bras et son pied, lardés de cicatrices. « Enn zour linn pran ver linn fer sa ar mwa », lâche-t-elle. Elle avait dû recevoir des soins à l’hôpital. D’ailleurs, elle a cessé de compter le nombre de fois qu’elle a dû se rendre en urgence à l’hôpital après avoir été agressée. Les dépositions à la police ne changent pas grand-chose. « Je le dénonce à la police. Il est incarcéré. Mais il revient toujours », déplore cette femme battue.

Le mardi 23 février une énième dispute a éclaté dans la soirée. « Mon fils regardait la télévision. Mon époux une fois encore était sous l’influence de l’alcool. Il s’est disputé avec les enfants », raconte Anju. Le temps qu’elle comprenne ce qui se passait, son époux s’est saisi d’une pioche et a assené un coup à la cadette. Elle s’est effondrée en sang. La mère s’est interposée. Elle a été rouée de coups au bras et sur le dos.

« Mo pann gagn letan pran kont koma sa laguer inn komanse. Mon nek trouv li ek enn pioss dan lame. Monn gagn enn kou. Kan monn leve mo trouv plin disan. Monn al twalet, mo ankor dan flou, monn al lav mo figir. Monn al dan salon, mo trouv mo ser anba », relate la fille ainée qui a eu plusieurs fractures et a reçu un coup violent au crâne. « Pou bless nou, li abitie bless nou, pou batte li abitie batte, sirtou mo mama. Ar nou li ena enn sertenn frayer. Zame linn fer enn zafer koumsa. Dernieman pa kone ki li pe gagne », ajoute-t-elle sur son lit d’hôpital. 

Elles sont allées demander de l’aide chez des proches et ont été conduites à l’hôpital national Sir Seewoosagur Ramgoolam, à Pamplemousses. Les deux filles d’Anju ont dû être hospitalisées, car elles ont été blessées à la tête. Anju, demeure au chevet de ses deux filles.

La police de Poudre-d’Or a procédé à l’arrestation du père violent.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !