Live News

Violence domestique : beaucoup de victimes ne portent pas plainte par peur de représailles

Lucila Sooriah coordinatrice à la Family Welfare & Protection Unit a expliqué sur les ondes de Radio Plus, au cours de l'émission thématique ce jeudi 28 mai 2020, que 349 cas de violence domestique ont été enregistrés du 20 mars au 13 mai 2020. 

Selon l’officier du ministère, plusieurs raisons sont à l’origine du nombre de cas. «La proximité à domicile durant le confinement a intensifié la violence domestique pour ceux vivant sous le même toit. Nombreux de cas sont liés à l’alcool et la drogue. La violence domestique concerne aussi les hommes, mais plus des femmes.» 

Toutefois, après la plainte, le ministère note que la victime n’est pas prête à porter plainte. Certaines victimes ont des difficultés à admettre qu’elles sont victimes. Les victimes ont dans la plupart des cas vécu plusieurs années avec leur agresseur et pour ne pas créer plus de problèmes, ou alors pour préserver leur cellule familiale, ou par peur de représailles elles ne portent pas plainte. Voilà la réalité de la femme mauricienne. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !