Actualités

Violence dans les écoles : pour la création d’une unité spéciale au ministère de l’Éducation

L’ancien ministre de l’Éducation, Steve Obeegadoo, qui était face à la presse le vendredi 15 février, a longuement commenté l’actualité dans les établissements scolaires. Évoquant spécifiquement les cas de violence dans les écoles, Steven Obeegadoo s’est indigné de la posture de la ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun, qui s’est, selon lui, contentée d’annoncer des disciplinary measures ainsi que des programmes scolaires sur les valeurs morales. C’est faire preuve d’un manque flagrant d’imagination et les mesures proposées datent de 30 ans, selon Steve Obeegadoo. Ainsi, l’ancien ministre a-t-il suggéré à la place la création d’une unité spéciale au sein du ministère pour se pencher à plein temps sur la violence scolaire. Il est également favorable à un recensement devant aboutir à une base de données.  Il faut aussi appliquer des sanctions, cela pour éviter toute récidive, a-t-il ajouté avant d’annoncer qu’il a déjà demandé à être reçu par la ministre pour lui faire part de ses suggestions. Le sujet ne mérite pas qu’on s’en sert pour faire de la politique partisane, a-t-il insisté. 

Décision de Cambridge 

Nusayah Bibi Hingah, ancienne élève du Queen Elizabeth College (QEC), recevra d’ici la semaine davantage d’explications sur son cas. Après le Media Statement reçu de Cambridge Assessment International Education dans la soirée de mardi, la famille Hingah a retenu les services de l’avocat Steven Obeegadoo. Ce dernier, en compagnie de Nusayah et de son père, ont rencontré la directrice du Mauritius Examinations Syndicate (MES), Brenda Thanacoody-Soborun, vendredi. Après une demi-heure de discussions, il a été décidé que le MES fera parvenir à la principale concernée des explications détaillées de la décision de Cambridge. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income