Faits Divers

Violence conjugale alléguée - Rani : «Mo mari ine trap moi par mo seve in zet moi dehor»

Sa vie conjugale se résume à un cauchemar. C’est le triste sort d’une mère de quatre enfants issue d’un village du Sud de l’île.  Rani, 30 ans, a dénoncé son mari au poste de police de Cent-Gaulettes dans la nuit de dimanche pour avoir été violemment frappée. Cela après une énième dispute conjugale.

Au Défi Quotidien, cette mère de famille relate que son mari, avec lequel elle est mariée depuis 12 ans, s’est mis en colère à la suite d’une remarque qu’elle a faite à son encontre dimanche soir. « Mo ti pe get télévision, mo missie ine rente lakaz sou net, en plus li ti alle faire course mon dir li to boir koumsa to conduire », nous dit Rani. C’est à cet instant précis que les choses se sont envenimées entre mari et femme.

Rani avance que c’est à cet instant qu’elle a été violemment agressée par son mari. Les coups ont commencé à pleuvoir. « Lin tap moi calotte, line kass mo la lèvre, lin trap moi par mo sévé line traine moi zet moi déhor. Mo ena douleur lor mo licou », se plaint Rani au Défi Quotidien.

Elle affirme que ce soir-là, elle n’a pu se rendre à l’hôpital de Rose-Belle pour les premiers soins : « Mo pas ti ena ene roupie pour alle lopital ». Livrée à elle-même, Rani affirme qu’elle a dû trouver refuge au demeure de sa soeur dans la soirée de dimanche. Elle s’est rendue au poste de police de la localité pour dénoncer ce cas de violence domestique. Il nous revient que la police a conseillé à la victime de faire une demande en vue d’obtenir un ‘protection order’.

Rani explique que dans le passé, elle avait déjà été victime des coups de son mari : « Lin deja blesse moi dans mo zoreille et mo lipied, mo ti besoin coud tou ». Le mari est dans le collimateur de la police de Cent-Gaulettes. Peu après cet incident, la police a débarqué chez lui mais il n’était pas sur les lieux.

Dans ce même registre, une autre habitante d’un village du Sud a également dénoncé son mari pour violence physique à la police. Âgée de 36 ans,  cette mère de famille,  qui compte 13 ans de vie commune, affirme que dans la soirée du jeudi 20 juin, son mari l’a agressée au visage après une dispute.

Cette mère de famille raconte que dans le passé, elle avait dénoncé son époux, à maintes reprises, pour violence conjugale.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !