Live News

Viol et meurtre d'une jeune vétérinaire en Inde : les quatre accusés abattus par balles par la police

Malgré l'arrestation rapide des quatre suspects en Inde, l'affaire a révulsé le pays où les violences sexuelles font régulièrement la Une depuis le viol collectif d'une étudiante à bord d'un autobus à New Delhi en 2012. Des manifestations de protestation ont été organisées dans plusieurs villes outre Hyderabad.

Les quatre accusés dans l'affaire du viol et du meurtre d'une jeune vétérinaire ont été tués lors d'un échange de tirs avec la police à 50 km d'Hyderabad dans l'Etat de Telangana. C'est ce que rapporte la presse indienne ce vendredi matin 6 décembre. 

Selon la police, les quatre accusés ont tenté de prendre la fuite lorsqu'ils ont été conduits à Chatanpally où le corps calciné de la vétérinaire a été retrouvé. Les quatre présumés violeurs et meurtriers devraient y participer à un exercice de reconstitution des faits. 

Le journal enligne The Hindu rapporte que selon certaines sources, les accusés ont arraché les armes à la police et ont commencé à tirer lorsqu'ils ont été emmenés à Chatanpally.

Des hauts responsables de la police ont annoncé qu'ils donneraient bientôt d'autres détails.

La vétérinaire de 27 ans avait été enlevée dans la soirée du mercredi 27 novembre au moment où elle reprenait son scooter. Les quatre hommes auraient crevé l'un des pneus de son scooter en son absence puis lui auraient proposé leur aide à son retour.

La victime a appelé sa soeur cadette pour lui expliquer qu'elle était en panne et qu'un groupe d'hommes lui avaient proposé de réparer son scooter, se disant «effrayée» selon le témoignage de cette soeur à la police. La soeur a voulu ensuite la rappeler mais son téléphone était débranché.

Selon la police, les restes carbonisés du corps de la jeune femme ont été découverts jeudi matin. Le corps avait été placé dans une couverture puis arrosé d'essence avant d'être incendié.

Malgré l'arrestation rapide des quatre suspects, l'affaire a révulsé le pays où les violences sexuelles font régulièrement la Une depuis le viol collectif d'une étudiante à bord d'un autobus à New Delhi en 2012, qui avait suscité une indignation internationale.

Des manifestations de protestation ont été organisées dans plusieurs villes outre Hyderabad et l'affaire a suscité des dizaines de milliers de commentaires sur Twitter.

A New Delhi, Anu Dubey, qui tentait de manifester seule devant le Parlement à New Delhi, assise avec une pancarte demandant pourquoi elle ne pouvait se sentir en sécurité dans son propre pays, a dit avoir été battue par des policiers.

«Cette femme est morte, d'autres filles sont mortes aussi. Toutes les 20 minutes, il y a un viol en Inde. Je ne veux pas mourir», a-t-elle dit à la presse.

Selon des chiffres officiels, plus de 32.000 viols ont été déclarés en 2017. Mais les experts estiment le nombre réel bien supérieur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !