Magazine

Vide-dressing : tu ne le portes plus, vends-le!

Cette nouvelle tendance s’est bel et bien installée et de nombreux Mauriciens y prennent de plus en plus goût.

Avec les fêtes de fin d’année qui approchent à grands pas et le traditionnel « louvraz lane », ne paniquez pas devant vos placards qui débordent. Si vous disposez de vêtements, chaussures ou accessoires en bon état que vous ne portez plus… vendez les !

Si vous étiez fan du vide-grenier, vous apprécierez sans doute cette toute nouvelle tendance : le vide-dressing. Le principe est le même, mais on vise ici à offrir une deuxième vie aux vêtements, une démarche à la fois amusante et lucrative. Cette nouvelle tendance s’est bel et bien installée et de nombreux Mauriciens y prennent de plus en plus goût. La méthode est simple : il suffit de rassembler les vêtements et de les exposer sur la Toile, en attendant de dénicher un acheteur.  

Au lieu de se retrouver avec une penderie encombrée, il est bien plus avantageux de vendre les vêtements qu’on ne porte plus.
Au lieu de se retrouver avec une penderie encombrée, il est bien plus avantageux de vendre les vêtements qu’on ne porte plus. 

À Maurice, le vide-dressing n’est pas aussi sophistiqué qu’en France ou dans d’autres pays occidentaux, avec leurs sites web innovants ou des applications Smartphone dernier cri. Ici, on fait simple et on utilise Facebook.  En effet, les vide-dressings fleurissent le Web. Luxe ou vintage, de nombreux groupes et pages ont été créés sur Facebook, où les amateurs de mode peuvent suivre les tendances de près et s’offrir des pièces exclusives d’occasion. 

Pour Valérie Villard, le vide-dressing est avant tout une occasion en or de faire des bonnes affaires tout en donnant un coup de neuf à sa garde-robe. « Personnellement, je considère le vide-dressing comme une démarche assez écologique. C’est du recyclage, on redonne une seconde vie à des vêtements au lieu de les jeter. En vendant nos vêtements, chaussures ou accessoires, l’une des principales motivations est de gagner de l’argent. Avec les sous, nous pouvons renouveler notre garde-robe. C’est un cycle à la fois écologique et lucratif », explique la jeune femme. 

À la chasse du petit prix 

Il est important de donner envie d’acheter vos articles et chaque détail compte.
Il est important de donner envie d’acheter vos articles et chaque détail compte.

De nombreux fans de vide-dressing utilisent le groupe Facebook Closet Cleaning. La page compte 47 930 membres actifs. On y retrouve des dizaines de publications au quotidien. Vêtements pour bébé, robes de soirée, grande taille ou éditions limitées, accessoires, chaussures et bijoux… on est à la brocante. Ici, les marques et la valeur initiale n’impressionnent guère ! La clé de voûte du vide dressing, ce sont les petits prix… sinon personne n’y prête attention ! 

Sur la page, les négociations vont bon train. Le marchandage y est systématique. Si cela peut décourager certains membres, la plupart l’acceptent. Kelly Babajee est une des membres de cette plate-forme. Du haut de ses 18 ans, la jeune femme développe sa fibre de l’entreprenariat en vendant les vêtements qu’elle ne porte plus. Une démarche qu’elle prend très au sérieux. « Je ne suis pas particulièrement accro à la mode, mais il est un fait que celle-ci évolue assez rapidement. Les vêtements tendance deviennent rapidement ‘vintage’.  Au lieu de se retrouver avec une penderie encombrée, il est bien plus avantageux de vendre les vêtements qu’on ne porte plus. Il s’agit également d’un excellent moyen pour se faire de l’argent, notamment pour les étudiants, les sans emploi ou les femmes au foyer », explique la jeune femme.

Pour attirer les potentiels acheteurs, la qualité du produit est un facteur déterminant. C’est ce que nous explique Kelly. « Les gens n’achètent pas n’importe quoi. Il faut veiller à ce que les vêtements soient en bon état, propres et surtout abordables. Les internautes sont à la recherche de bonnes affaires, ils ne vont pas débourser de grosses sommes d’argent pour acheter des vêtements d’occasion. Il faut être raisonnable, surtout en fixant les prix. Tout commence par le tri. Il faut bien choisir les vêtements qui peuvent être vendus. Ensuite, on s’assure qu’ils sont propres. Je ne prends jamais de risque, les vêtements que je vends sont tous lavés et repassés. Après quoi, je prends des photos que je vais poster dans différents groupes sur Facebook. Les prix vont dépendre de la qualité et de l’endroit où il faut livrer. » 

Un vide-dressing, ça se prépare ! 

Avoir des placards qui débordent et un besoin pressant de renouveler sa garde-robe… ce ne sont pas des facteurs qui vont garantir le succès de votre vide-dressing. Toute une organisation est nécessaire. Ci-dessous, quelques conseils des pros : 

  • Faire une sélection des vêtements à vendre. Il est important de bien identifier les vêtements qui seront mis en vente. Si vous n’avez pas beaucoup à proposer, mieux vaut ne pas vous lancer dans toute une organisation. Attendez que vous ayez suffisamment de vêtements avant de vous y lancer. Faites donc un inventaire complet de votre garde-robe, sans oublier les accessoires, les chaussures et les bijoux. Tant qu’ils ne sont pas usés ou abimés, vos trouvailles peuvent faire le bonheur de quelqu’un d’autre. 
  • Choisir la plateforme. La solution la plus économique reste les réseaux sociaux. Utilisez à bon escient les groupes et les pages Facebook. Choisissez une plateforme qui facilite les échanges avec les potentiels acheteurs. Soyez réactifs, aimables et courtois ! 
  • Soigner la présentation : Il est important de donner envie d’acheter vos articles et chaque détail compte ! Il est primordial de bien soigner la présentation. Regroupez vos articles par types et utilisez des accessoires tels que des cintres ou des présentoirs pour les mettre en valeur. Il est tout aussi important de soigner vos photos. Évitez les photos sombres et mal encadrées. Choisissez un endroit neutre, sans fioritures pour mettre en valeur vos vêtements. Soyez le plus précis possible en écrivant vos annonces : taille, mesures, coloris, état. N’en dites pas trop ! 
  • Trouver le juste prix. N’oubliez pas que vos acheteurs sont là pour faire de bonnes affaires. À vous de trouver le bon équilibre ! 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !