Législatives 2019

Victoire confortable de l’Alliance Morisien - Pravind Jugnauth : «Je serai le PM pour tous les Mauriciens»

Les urnes ont livré leurs secrets. L’Alliance Morisien (MSM-ML) de Pravind Jugnauth a remporté les élections législatives haut la main avec 38 sièges contre 14 à l’Alliance Nationale (PTr-PMSD) de Navin Ramgoolam et 8 au MMM de Paul Bérenger. Navin Ramgoolam qui a migré dans la circonscription No 10 (Montagne Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est) a été battu. Navin

L’Alliance Morisien fait le plein avec des scores sans appel (3-0) dans huit circonscriptions, surtout dans les régions rurales. Elle sauve la mise à Port-Louis grâce à la circonscription No 4 (Port-Louis Nord/Montagne Longue) avec autre une éclatante 3-0. Elle marque sa présence dans les Plaines Wilhems. Ivan Collendavelloo, le leader du Muvman Liberater, a pu se faire élire de justesse dans la circonscription No 19 (Stanley/Rose-Hill). Elle n’a pas d’élus dans 3 circonscriptions – No 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central), No 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est) et No 20 (Beau-Bassin/Rose-Hill). L’autre face de la médaille : six ministres et deux députés ne se sont pas fait élire. (Voir page 6) La majorité de l’alliance Morisien au Parlement comprendra 15 d'anciens parlementaires et 23 néophytes. Cette victoire confortable rassure tous ceux qui voulaient éviter à tout prix un « Hung Parliament », voire un gouvernement constitué à la suite d’une alliance postélectorale.

L’Alliance nationale a connu une débâcle avec la défaite de son leader, Navin Ramgoolam. Selon des observateurs, son leadership sera remis à nouveau en question. Son parti  n’a obtenu que 14 sièges dont 10 du PTr et quatre du PMSD. Les élus sont  onze dans les circonscriptions urbaines et trois dans les circonscriptions rurales. Soulignons que deux Duval ont mordu la poussière : Richard (No 12) et Adrien (No 17).

Le MMM de Paul Bérenger a obtenu huit sièges, exclusivement dans les circonscriptions urbaines. Soulignons que Joanna Bérenger est élue en tête de lice dans la circonscription No 16 (Vacoas/Floréal). 


Nouveau gouvernement : les candidats probables pour le Front Bench

Quelques sueurs froides durant la journée de vendredi pour Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater et No 2 du gouvernement qui était en difficulté dans sa circonscription (Stanley/ Rose-Hill). S’il n’était pas élu, le deputy Prime minister  ne serait pas nécessairement issu des rangs du ML.

Mais l’obstacle a été enlevé avec son élection sur le fil. Fort logiquement, Ivan Collendavelloo demeure donc à sa place. En troisième position, la direction de l’Alliance Morisien comptait sur Anwar Husnoo. Mais, il a été battu dans sa circonscription, le no 2 (Port-Louis Maritime/ Port-Louis Est).

L’option Husnoo n’étant plus d’actualité, c’était Fazila Daureeawoo qui aurait été alternative souhaitable, mais elle n’a également pas été élue, au No 19. 

La marge de manœuvre de l’Alliance Morisien est très restreinte si elle souhaite placer un élu de la communauté musulmane en tant que no 3 du gouvernement. 

Il n’y a que deux députés qui correspondent à ce profil, à savoir Ismaël Rawoo et Zahid Nazurally, respectivement élus au Nos 13 et 10. Ils sont cependant  des novices en politique. L’autre option serait de nommer au poste d’Attorney General un élu de cette communauté.

Quant au numéro 4, du Front Bench,  une école de pensée est favorable pour le poste soit attribué à Renganaden Padayachy fraîchement élu député du no 13. 

Ce dernier a démissionné comme Deputy first governor de la Banque de Maurice pour affronter l’électorat sous la bannière du MSM. Il pourrait se voir confier le portefeuille des Finances. 


Désignation des « best losers » ce samedi après-midi

L’Electoral Supervisory Commission (ESC) s’est fixé comme objectif de désigner les huit « best losers » d’ici 19 heures samedi au plus tard. Ceux-ci seront additionnés aux 62 élus par le « First past the Post » pour porter le nombre de parlementaires à 70. Précisons qu’en de très rares occasions, l’ESC peut choisir sept candidats. Les « best losers » sont désignés par un système complexe qui prend en compte l’ethniticité et le résultat des candidats battus afin de permettre un rééquilibrage ethnique à l’Assemblée nationale.
 


Le prochain gouvernement pourrait être formé d’ici lundi 

La victoire en poche, la direction de l’Alliance Morisien souhaite se remettre au travail sans trop tarder. Dans les milieux proches de Pravind Jugnauth, on affirme que le nouveau gouvernement devrait être formé d’ici ce lundi 11 novembre. Il y a auusi de fortes chances que le cabinet soit constitué  ce dimanche. C’était du moins l’objectif fixé le vendredi 8 septembre en fin d’après-midi. 

Beaucoup de nouvelles têtes feront leur entrée au Conseil des ministres, confie-t-on en haut lieu. Ceux qui sont plus ou moins certains d’être dans le Conseil des ministres sont Steven Obeegadoo, élu en tête de liste au no 17 (Curepipe/ Midlands), Renganaden Padayachy, Alan Ganoo, Kavi Ramano et Joe Lesjongard. Kailash Jagutpal a également de sérieuses chances d’entrer au Conseil des ministres pour éventuellement se charger du portefeuille de la Santé. Bobby Hurreeram devrait lui aussi hériter d’un poste de ministre. 

Il nous revient que ceux qui sont déjà au Conseil des ministres devraient y rester, mais pas nécessairement avec les mêmes attributions. Pravind Jugnauth devrait donc former son nouveau Cabinet en reprenant à bord Nando Bodha, Sunil Bholah, Soodesh Callichurn, Leela Devi Dookun Luchoomun, Maneesh Gobin, Yogida Sawmynaden et Mahen Seeruttun. 

I y a bien entendu ceux qui n’ont pas pu se faire élire et qui ne feront plus partie du cabinet. À l’instar d’Ashit Gungah (Industrie et commerce), Anwar Husnoo (Santé), Mahen Jhugroo (Logement et terres), Eddy Boissézon (Fonction publique) et Fazila Daureewaoo (Administrations régionales). Pravind Jugnauth devra aussi former son Cabinet sans son père, sir Anerood Jugnauth, qui se retire cette fois définitivement de la politique active. 

Dans les milieux proches du gouvernement, on affirme qu’on assistera cette fois à un autre style de gestion. Pravind Jugnauth ayant hérité de la direction empruntée par SAJ, qui a été Premier ministre de décembre 2014 jusqu’au 22 janvier 2017, a désormais les mains totalement libres pour décider de la philosophie globale de son gouvernement et de sa composition. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019