Faits Divers

Victime d’un réglement de compte : agressé par un récidiviste, il est sauvé de justesse

Un marchand ambulant, âgé de 25 ans et habitant Pailles, a consigné une déposition le lundi 9 mars pour menaces. L’homme raconte qu’en août 2019, il avait été arrêté et placé en détention à la prison de Beau-Bassin pour une affaire liée au trafic de drogue. Là-bas, en cellule, il a fait la connaissance d’un certain Renelle, âgé de 35 ans et habitant Mahébourg, fiché comme habitual criminal par la police.

En février 2020, le marchand a été libéré sous caution. Il explique n’avoir eu aucun contact avec Renelle jusqu’au samedi 7 mars vers 14 h 30 où, posté rue Deschartes près de l’arrêt de bus, il rencontre ce dernier. En le voyant, Renelle lui déclare de manière agressive : « Donn mwa Rs 3 000 sinon mo pou koup twa avek zouti. » Il a essayé d’éviter Renelle, qui lui a balancé : « Mo kone kot to pe travay. Si to pa donn mwa Rs 3 000 ziska lindi, to pou kone ar mwa. »

 Alors, le marchand a préféré lui donner son numéro de téléphone portable en lui déclarant qu’il n’avait rien sur lui et lui disant de lui téléphoner. Le dimanche 8 mars, selon la victime, Renelle lui aurait envoyé des messages qu’il a ignorés.

Le lendemain 9 mars, le marchand est sur son lieu de travail, à la foire Decaen, lorsque Renelle lui téléphone et, sur un ton agressif, lui déclare à nouveau : « Si to pa donn mwa trwa mil roupi, mo pou koup twa », prétendant qu’il lui devait depuis longtemps cette somme. Le marchand décide alors, aux alentours de 13 h 35, de se rendre au poste de police des Line Barracks y consigner une déposition, car il ne connaît pas les intentions du récidiviste et craint qu’il ne mette ses menaces à exécution.

Quittant les Line Barracks, il regagne son lieu de travail mais, vers 15 heures, alors qu’il a le dos tourné et change le pneu de sa voiture, Renelle surgit par-derrière. De la main droite lui serrant une tige de métal sur le cou et, de la gauche, lui pressant deux autres tiges contre son corps, il lui lance : « Met lamin dan to pos, tir kas la, donn mwa, sinon mo pou touy twa. »   

Ne se laissant pas faire, la victime crie à l’aide et d’autres marchands ambulants viennent lui prêter main-forte et maîtrisent l’agresseur. La victime se rend alors au poste de police pour obtenir de l’aide.
Quand les policiers arrivent sur place pour cueillir le suspect, les marchands ambulants n’ont plus qu’à le leur remettre en mains propres. Les officiers récupèrent aussi les trois tiges métalliques que le suspect a utilisées pour menacer sa victime. Renelle est arrêté et placé en détention sous une charge de demanding money by threat.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !