Faits Divers

Victime d’un hit-and-run : le caporal Cowlessur décrit comme un père dévoué

Consternation et profonde tristesse chez les proches du caporal Manoj Cowlessur (52 ans). Ce dernier a rendu l’âme le vendredi 18 janvier, après avoir été victime d’un délit de fuite le 3 janvier, à morcellement St-Antoine, Goodlands. 

Sooroojlal Cowlessur, le frère, relate avoir très mal vécu l’instant où il a appris la triste nouvelle. « En voyant mon frère dans l’état dans lequel il se trouvait, j’ai paniqué. Nous avons grandi ensemble. Il allait faire des courses lorsqu’il a été victime de l’accident », raconte-t-il. Grièvement blessé, le caporal avait été transporté à l’hôpital par une ambulance du Samu. « Mon frère avait une hémorragie interne. Il avait des fractures aux mains, aux pieds et au bassin », explique-t-il.

Sooraj Gokhool, le beau-frère de Manoj Cowlessur, se souvient de lui comme quelqu’un de jovial, qui aimait tendrement sa famille. « Il a deux enfants. C’était un père dévoué. Ce sera vraiment difficile pour ses filles de vivre sans lui », dit-il. 

Prakash Kanhye, l’oncle de la victime, raconte que ce sont les médecins qui lui ont annoncé que l’état du caporal inspirait de vives inquiétudes. Ce dernier, dit-il, avait des blessures internes et des fractures. Il avait subi une intervention chirurgicale avant d’être placé sous respiration artificielle à l’unité des soins intensifs de l’hôpital du Nord. Depuis, son état de santé ne s’était pas amélioré. 

Quant au conducteur du véhicule impliqué dans le délit de fuite, il a été arrêté le lendemain. Il ne détient pas de permis de conduire. Les papiers de la voiture qu’il conduisait ne sont pas non plus en règle.