Faits Divers

Vente frauduleuse de 2 voitures : le propriétaire d’un showroom menacé de mort

Il dit craindre pour sa sécurité. Le propriétaire d’un showroom de véhicules a porté plainte lundi au poste de police Terre-Rouge. Il allègue avoir reçu des menaces de mort après la vente frauduleuse de deux voitures.

Rajesh (prénom modifié) est engagé dans la vente de voitures depuis dix ans. Cet homme d’affaires dit avoir acheté deux voitures à un courtier en décembre 2016 avant de les revendre à des clients. Après trois mois, il a découvert que les deux voitures lui avaient été vendues de façon frauduleuse.

Il a porté plainte à la police en avril dernier. Mais il dit ignorer que les véhicules lui avaient été vendus illégalement, d’où leur revente à des personnes intéressées. L’homme affirme avoir reçu des menaces de mort. Lundi, il en a informé le poste de police de Terre-Rouge, en présence de son homme de loi, Me Uttam Hurnath.

Le revendeur automobile a raconté aux enquêteurs que le courtier lui avait remis tous les documents originaux, incluant le horse-power. « Je n’avais aucun doute. Le même mois, j’ai revendu les voitures. Or, après trois mois, j’ai appris que la vente des deux voitures a été effectuée de manière frauduleuse. Vre propriyeter loto finn vinn reklam so loto. J’ai demandé des explications à mon courtier. Il m’avait dit que deux personnes lui avaient vendu les deux voitures », a relaté Rajesh aux enquêteurs.

Il pense que les deux personnes qui ont vendu les voitures au courtier ont menti aux propriétaires des véhicules. « Sa de dimounn-la finn anbet bann vre propriyeter. Li finn dir zot ki zot pe lwe loto a lon term ek zot finn dimann bann-la zot horse-power. Sa de dimounn-la ti deza arete par lapolis pou frod. »

La police a déjà récupéré une des voitures. Depuis, Rajesh souligne que l’acheteur le harcèle. « J’ai expliqué à mon client ce qui s’est passé, mais il ne veut rien entendre. Je ne suis pas fautif car je ne savais pas que j’avais été roulé dans la farine. Kliyan-la pe menas pou touy mwa si li pa gayn loto. » La police poursuit son enquête.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !