Actualités

Vente de passeports et de nationalité : Maurice en milieu de tableau

À travers le dernier Budget, Maurice emboîte le pas à ces pays qui vendent leur passeport et citoyenneté. Si les modalités techniques, légales et administratives sont encore en train d’être élaborées, le montant de 500 000 US$ (Rs 17,5 millions) et 1 million US$ (Rs 35 millions) pour le passeport et la citoyenneté respectivement a été fixé. Mais qu’en est-il des autres pays ? Combien faut-il débourser ? Et quelles sont les conditions ?

Premier constat : Maurice n’est ni parmi les moins chers, ni parmi les plus chers. On figure en milieu de tableau. Ensuite, plusieurs pays des Caraïbes, anciennes colonies britanniques, figurent parmi les moins chers. Autre constat : les plus friands sont les Chinois.

Rien que pour la dernière décennie, plus de 100 000 investisseurs chinois sont devenus des détenteurs de la double nationalité. Ils ont dépensé plus de Rs 600 milliards pour cela. Viennent ensuite les Russes et les hommes d’affaires du Moyen-Orient.

Les plus chers

Suisse

Devenir citoyen suisse n’est pas une sinécure. Un investissement minimum de Rs 38,5 millions dans une entreprise suisse est exigé. Cela permettra à l’investisseur de recevoir un permis de résidence permanent. Mais si ce dernier veut être citoyen suisse, il devra y vivre pendant 12 ans afin d’y être éligible. Remplir cette condition n’est cependant pas une garantie d’obtention de la citoyenneté.

Monaco

Pour obtenir un permis de résidence, il faut acheter un bien valant au moins Rs 42 millions ou déposer ce montant en banque. Mais, pour que ce permis puisse être transformé en citoyenneté monégasque, il faut que le demandeur ait vécu pendant au moins 10 ans sur la principauté. La naturalisation n’est toutefois pas automatique. Des critères stricts doivent être respectés pour espérer pouvoir devenir citoyen du Rocher.

Singapour

Singapour ne vend pas sa nationalité. En revanche, il propose un permis de résidence permanent qui donne presque autant de droits qu’un citoyen. Pour en être le détenteur, il faut investir au moins 1,5 million US$ (Rs 52,5 millions) dans un business singapourien. Et, là aussi, une série de conditions est attachée à la démarche.

Samoa

L’État indépendant des Samoa propose sa citoyenneté moyennant un investissement de Rs 60 millions dans le pays. Le gouvernement de cet archipel polynésien exige aussi que le demandeur prouve qu’il détient Rs 35 millions en avoirs.

Les moins chers

Comores

Depuis 2001, les Comores proposent l’acquisition de la nationalité contre paiement. Il suffit de Rs 1,6 million pour être naturalisé. Les démarches durent au minimum quatre mois et l’acquéreur n’a aucune obligation de résidence sur le territoire. Sur ces 10 dernières années, plus de 50 000 passeports ont ainsi été vendus.

Panama

Acquérir la citoyenneté panaméenne coûte Rs 2,8 millions. Cela en fait un des pays les moins chers. Ce pays, qui est situé à l’extrémité sud de l’Amérique centrale, est également connu comme étant un important paradis fiscal. Il possède l’économie la plus puissante de cette région et génère 79,1% de son Produit intérieur brut du secteur des services.

Sainte-Lucie

Sainte-Lucie propose trois options pour ceux qui veulent acheter la nationalité. La première, la moins onéreuse, est de faire une donation de 100 000 US$ (Rs 3,5 millions) au Saint Lucia National Economic Fund. Si une personne fait un investissement d’au moins 300 000 US$ (Rs 10,5 millions) dans un développement immobilier, il reçoit aussi la nationalité. Le dernier moyen est de faire un investissement de 3,5 millions US$ (Rs 122,5 millions) dans un business.

République Dominicaine

Cette petite république des Caraïbes a deux formules à proposer à ceux qui veulent être naturalisés. La première est de faire une donation de 100 000 US$ (Rs 3,5 millions) au National Transformation Fund. Un rabais est offert aux familles de quatre personnes. Au lieu de débourser 400 000 US $, elles ne payent que 200 000 US$ (Rs 7 millions). L’autre moyen est d’investir 200 000 US$ (Rs 7 millions) dans un projet immobilier.

Malte

La République de Malte figure également parmi les pays qui permettent l’acquisition de leur citoyenneté contre paiement. Celui qui achète des « government bonds » pour une valeur de 150 000 US$ (Rs 5,2 millions) d’une durée de cinq ans sera fait citoyen maltais.

En achetant un bien immobilier ou en louant une résidence pour une durée de cinq ans, la citoyenneté est également acquise, mais il faut débourser respectivement Rs 12,5 millions et Rs 560 000 pour un loyer mensuel.

Grenade

Le gouvernement de Grenade, pays des Antilles, exige une donation de Rs 7 millions dans le Grenada National Transformation Fund ou l’achat d’un bien valant au moins Rs 12,5 millions.

Saint-Kitts-et-Nevis

La Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis demande un investissement immobilier d’au moins Rs 14 millions. L’acquéreur doit en rester le propriétaire pendant au moins cinq ans. Ensuite il peut le revendre s’il le souhaite. Il a également le loisir de faire une contribution de Rs 8,7 millions à la Sugar Industry Diversification Foundation.

Antigua-et-Barbuda

Cet État des Caraïbes propose sa nationalité en échange d’un don de Rs 8,7 millions au National Development Fund. L’achat d’un bien immobilier valant au moins Rs 14 millions fera aussi l’affaire.