People

Vassen Kauppaymuthoo : un vert foncé

Vassen Kauppaymuthoo

Il n’a que quatre syllabes dans sa bouche : écologie. S’il n’aime pas qu’on le peigne en vert, il se définit comme tel, parce que l’environnement, c’est son dada. D’ailleurs, il roule en BMW, mais électrique, donc non polluant. C’est cela Vassen Kauppaymuthoo. à prendre ou à laisser.

Issu d’une famille modeste, avec un père fonctionnaire et une mère artiste de Bharat natyam d’origine française, il a failli faire mourir ses parents quand il a décidé de faire des études, à travers une bourse, dans l’océanographie. « Je voulais être libre, donner un sens à ma vie, faire ce que je voulais, ne pas m’enfermer derrière un bureau... Je suis un militant de la nature, je suis comme je suis », affirme-t-il. Au fait, c’est un peu ses origines modestes qui ont forgé la carapace de Vassen. « Pour faire la ration de fin de mois avec Rs 300, on galérait, il fallait faire attention aux dépenses. Quand on recevait un chocolat, c’était la joie. C’est pour cela que j’ai appris les simples choses de la vie et comment garder les liens familiaux serrés, car je suis reconnaissant à mes parents », nous dit un Vassen quelque peu ému.

Cet homme de 47 ans, enfant unique, marié à Nancy, père de Kemael et des jumeaux Keila et Kainy, est un peu fou dans sa tête, pour ceux pour qui l’environnement ne veut rien dire, mais lui a des convictions. C’est un homme tout simple, qui déguste un India Darjeeling Black, un thé noir indien qu’on prend avec du miel à la place du sucre et un zeste de crème. C’est juste trop bon.

Lui, c’est un curieux de nature, Maurice est une trop petite planète pour son esprit vagabond. Il flirte avec la vie, il a côtoyé le monde dans tous les sens du terme, il a fait des études en océanographie, en sus d’avoir titillé l’École des mines d’Alès. Il a fait le Pôle Nord, d’autres horizons et est devenu explorateur sac-à-dos. Bref, un bout-en-train comme on les aime.

Pourquoi ce manteau en vert ? Vassen rigole en sirotant sa tasse de thé indien à Bagatelle. « J’ai toujours voulu faire ce que je voulais. Pour moi, l’écologie est primordiale et j’aurais aimé que d’autres Mauriciens fassent des études dans cette filière afin de découvrir comment notre monde est fragile. On me reproche souvent de me battre contre des projets, mais ce n’est pas de gaieté de cœur. Je m’oppose à ce qu’on détruise le peu d’espaces verts que le pays contient. Je dis qu’il faut qu’on exploite les économies bleue et verte, mais je parle dans le vent », nous dit-il.

Lui, même s’il se considère être un incompris, un rebelle, aurait pu faire fortune ailleurs, là où on reconnaît la valeur environnementale, où l’on se bat à travers Green Peace et autres ONG pour sauver la planète. « Mais j’ai eu un appel du sol, même si je ne suis pas à l’aise financièrement. Je me bats pour mes idées, pour ce en quoi je crois fermement, même si pour beaucoup, je crie dans le désert. On me prend pour un fou, mais si tel est vraiment le cas, je suis fier de l’être », lance Vassen, tout sourire.

Lui, petit être dans cette marée « d’incompréhension », sait qu’un jour ou l’autre, ses idées avant-gardistes trouveront leur chemin. Sera-ce trop tard ? « J’ai de l’espoir, malgré des têtes brûlées qui pensent que Maurice est le nombril du monde », lâche un Vassen Kauppaymuthoo d’une lassitude déconcertante. à rendre un tantinet triste pour cet homme qui se bat pour ses idées depuis des années et que certains pense-petits, voire malveillants pour ne pas dire médiocres, estiment qu’il faut étouffer dans l’œuf.

Bardé de diplômes

Que fait ce militant de l’écologie chez nous, alors qu’on le verrait mieux sur un bateau de Green Peace ? Mais, non, il a choisi de rentrer après ses études. Vassen Kauppaymuthoo détient tout plein de diplômes dans les domaines suivants : Environmental impact assessment and audit, strategic environmental assessment, risk assessment, contingency planning, waste water treatment, health and safety; Marine biodiversity, oceanographic and bathymetric surveys; Integrated Coastal Zone Management, coastal erosion assessment and remedial measures; Marine resources planning and management, resources mapping; Marine pollution assessment, management and determination of compensation issues ; Environmental legislation and law of the sea; Project development, planning and management; Registered Trainer with the Mauritius Qualifications Authority; Professional diving and licensed skipper; Holder of Pilot Licence.

Il est aussi membre actif des groupes internationaux suivants : Mines Alès Alumni, EHS Professionals, Centre for Marine Policy, The Cousteau Society, Coastal Oceanography et Environmental Sustainability Professionals, entre autres.

  • Made for more