Live News

Variant Omicron : négociations pour un allègement des mesures sanitaires à l’égard de Maurice

Les ministres Joe Lesjongard et Renganaden Padayachy invitent la population à être disciplinée pour prévenir la propagation de la Covid-19.

Des discussions sont en cours pour un assouplissement des mesures de restrictions sanitaires à l’égard de Maurice. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée conjointement par les ministres Joe Lesjongard et Renganaden Padayachy samedi. Ils ont également annoncé que le boni de fin d’année sera payé en avance dans le secteur public et qu’il n’y pas de confinement en vue.

À la suite de la décision prises par les autorités françaises de limiter l’accès à son territoire aux personnes en provenance des pays d’Afrique australe, incluant Maurice, pour prévenir la propagation du variant Omicron, des pourparlers sont en cours. Cela afin que la France assouplisse les restrictions vis-à-vis de Maurice, a annoncé le ministre Joe Lesjongard face à la presse samedi. Il porte également le chapeau du ministre du Tourisme en l’absence du titulaire, le Deputy Prime Minister (DPM) Steven Obeegadoo, actuellement en mission à Madrid, Espagne. Ces discussions ont également lieu avec les parties prenantes du secteur touristique. 

La découverte du variant Omicron et les « mesures drastiques » prises par certains pays pour se protéger contre la propagation de ce variant en limitant l’accès à leurs frontières est un nouveau coup dur pour le pays et le secteur touristique, a-t-il fait ressortir. Cela d’autant qu’aucun cas du variant Omicron n’a été détecté à Maurice. 

Afin de permettre la réouverture des frontières, un protocole rigoureux, incluant un permis accordé par la Tourism Authority, a été élaboré afin que les opérateurs puissent fonctionner, a souligné Joe Lesjongard, tout en faisant ressortir qu’un maximum de précaution a été pris pour la santé de la population. 

Boni de fin d’année

Dans un autre volet de la conférence de presse, le ministre des Finances a annoncé que le gouvernement fera les arrangements nécessaires pour que les employés de la Fonction publique reçoivent leur boni de fin d’année plus tôt. Renganaden Padayachy a demandé aux entreprises privées d’en faire de même. Cette mesure vise à éviter un « rush » pour les achats de fin d’année. L’objectif est d’éviter la propagation du virus en cette période festive. Cela, afin de ne pas rééditer ce qui s’est passé lors des jours fériés successifs du début de novembre qui a engendré une hausse des cas de la Covid-19. 

Renganaden Padayachy demande à la population de se montrer disciplinée en respectant les mesures sanitaires afin que tout se passe bien durant le mois de décembre. « Au niveau du gouvernement, des décisions seront prises pour maîtriser la situation pendant le mois de décembre. Cependant, sans le concours de la population, nous n’aurons pas les résultats escomptés », a-t-il dit.

Le ministre Padayachy a, par ailleurs, expliqué qu’un nouveau confinement aurait de graves conséquences économiques et sociales, avec le risque de pertes d’emploi. Il a souligné que le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour soutenir les différents secteurs d’activités à travers le Wage Assistant Scheme (WAS) et le Self-Employed Assistant Scheme (SEAS). Toutefois, la situation a été difficile pour les Petites et moyennes entreprises (PME) qui avaient également des frais à payer, comme le loyer et les tres factures. Il a affirmé que le gouvernement planche sur un plan pour étendre à nouveau ces mesures, à la lumière de la problématique qu’a provoquée le variant Omicron et la résurgence du variant Delta en Europe. Il a, d’autre part, rappelé que ces mesures avaient été instituées pour atténuer autant que possible les effets de la pandémie de la Covid-19 afin qu’elle n’affecte pas trop les personnes les plus vulnérables et éviter qu’elle n’entraîne un chaos social avec des licenciements en masse.

Vigilance de mise

À l’approche de la période festive, la vigilance doit être de mise, a fait comprendre le ministre Joe Lesjongard. Malgré la légère baisse du nombre de cas, selon les chiffres du ministère de la Santé, la population doit toujours observer le protocole sanitaire, c’est-à-dire porter le masque sanitaire, respecter la distanciation physique et se désinfecter régulièrement les mains. Joe Lesjongard a également invité la population à faire la « booster dose ». Des études ont montré, selon lui, que cela permet de renforcer l’immunité et offre une meilleure résistance à la Covid-19 et à ses variants. 111 000 personnes ont déjà reçu leur dose de rappel du vaccin anti-Covid-19 à Maurice jusqu’à présent, a-t-il affirmé.

Joe Lesjongard : «Le PTr et le PMSD mal placés pour parler de la  liberté d’expression»

« Le Parti travailliste et le PMSD ne peuvent pointer du doigt le MSM en ce qu’il s’agit de la liberté d’expression. Ils ne sont pas aptes à évoquer le sujet de par les décisions que ces partis ont prises dans le passé », a fait remarquer Joe Lesjongard. La libéralisation des ondes est l’œuvre d’un gouvernement MSM- MMM, a-t-il aussi rappelé. 

Le président du MSM a soutenu que les amendements à l’Independent Broadcasting Authority (IBA) Act ne visent aucune radio en particulier et que le renouvellement annuel de la licence se pratique déjà dans d’autres secteurs. «Le Premier ministre a aussi expliqué que si certaines radios ne sont pas satisfaites de la décision du Review Panel, elles peuvent avoir recours à la Cour suprême », a précisé Joe Lesjongard.

Il a déploré les critiques formulées à l’égard du président de la République, Prithviraj Roopun, qui a donné son assentiment au IBA (Amendment) Bill. «Il est clair que l’agenda de certaines personnes dans l’Opposition est de décrédibiliser les institutions de manière systématique », a-t-il affirmé. Selon lui, c’est une stratégie dangereuse.

Vols de rapatriement pour les Mauriciens

À la suite de la suspension des vols commerciaux entre l’Afrique-du-Sud et Maurice et les dispositions sanitaires prises depuis la découverte du variant Omicron, des vols de rapatriement sont prévus à l’intention des Mauriciens. C’est ce qu’a expliqué Joe Lesjongard. Le premier vol de rapatriement est prévu pour ce dimanche 5 décembre, a-t-il dit. Comme cela a été le cas dans le passé, priorité sera donnée aux étudiants et à ceux qui se sont rendus en Afrique-du-Sud pour des traitements médicaux. À leur arrivée à Maurice, ils seront placés en quarantaine. Toutes les dispositions ont été prises dans ce sens. Le High Level Committee suit la situation de près, a précisé le ministre.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !