Live News

À Vallée-des-Prêtres : une mère agressée et séquestrée par son fils unique toxicomane

Waheeda, une mère désespérée. Waheeda, une mère désespérée.

Elle est une mère aigrie. L’expression de son visage en dit long sur le calvaire qu’elle vit depuis déjà quatre ans. Waheeda* (55 ans), habitante de Vallée-des-Prêtres, a été séquestrée par son fils depuis le début de l’année. Ce dernier qui est toxicomane, la maltraite et l’agresse quand elle lui réprimande. La quinquagénaire a porté plainte au poste de police d’Abercrombie, le mardi le 8 janvier.

Waheeda, veuve et machiniste de profession, vit dans des conditions épouvantables. Se relevant avec peine, les yeux larmoyants, cette habitante de Vallée-des-Prêtres raconte son calvaire. Mardi, vers les 11 heures, Waheeda était à son domicile quand  elle a réprimandé son fils Ismaël, 18 ans, qui se comportait mal avec un de ses amis du voisinage. Son fils n’ayant pas digéré d’être grondé en présence de cet ami, s'est mis à insulter sa mère et aurait menacé d’endommager sa maison.

Selon la maman, son fils l’a même agressée avec une lame de rasoir au visage et l’aurait séquestrée dans la maison avant de prendre la fuite. Mais Waheeda est parvenue à se libérer et s’est rendue au poste de police d’Abercrombie où elle a consigné sa déposition. Son fils qui est toxicomane, est  depuis recherché par la police.

Rencontrée, Waheeda raconte en larmes les atrocités qu’elle a subies. Elle porte des bleus au corps. « Depuis quatre ans, je vis un martyr. Ismaël est tombé dans l’enfer de la drogue à 14 ans. Je vis seule avec Ismaël, qui est mon fils unique, et j’ai une fille qui est mariée. Je n’ai personne à mes côtés pour me soutenir depuis que mon mari est décédé en  2012. Ismaël me maltraite souvent et profère des injures à mon égard. Mardi, il a même lancé un parpaing sur moi et  m’a projetée au sol. Li fer boku dominer avek mwa et linn mem kokin mo bonus pou li drogué, mo ti garde sa larzan la pou asté ene télévisyon », pleure Waheeda.

La mère explique au Défi-Plus que son fils la séquestre souvent. « En raison de son comportement, il m’arrive de m’absenter de mon travail et j’ai des problèmes avec mes supérieurs. Des fois, je n’ai pas d’argent pour aller travailler car mon fils me vole. Lerla, depi Vallée-des-Prêtres, mo marsé mo ale travay Khoyratty, li pa fasil ditou, ena fwa ena gro soley et ena fwa ena gro la pli », explique-t-elle.

Cette mère raconte que des fois, elle a du mal à faire bouillir la marmite. Waheeda nous a fait visiter sa cuisine.  « Ou trouv sa karri là ? Depi quatre zour mo pe sofé et manz sa mem parski pena narien. Je cherche souvent de l’aide auprès de mes collègues pour acheter de la nourriture. Je ne garde plus d’espoir que mon fils va changer », confie Waheeda.

Cette dernière explique qu’elle n’a plus aucune raison de vivre. « Mo pe zis viv et atan mo ler ariver », dit-elle. « Au lieu de s’occuper de moi, mon fils me torture. Il a même endommagé deux armoires dans le passé et écrasé un panneau de vitre. Il cherche même des couteaux et menace de me tuer. Je crains qu’il mette ses menaces à exécution. La drogue n’a pas seulement détruit mon fils, mais a aussi déchiré le cœur d’une mère. La loi doit être plus dure, car il y a trop de mères qui souffrent. Seuls ceux dont les enfants se droguent peuvent comprendre la souffrance de ceux qui sont dans le même cas. Depi katran, pena oken la zwa dan mo lavi », ajoute Waheeda.

Ismaël est recherché par la police. Il avait été placé à plusieurs reprises au Rehabilitation Youth Centre, car il est souvent violent envers sa mère. Il avait été libéré à sa majorité. Alors qu’il n’avait que 16 ans, il avait contracté le nikka (mariage religieux) avec une jeune fille qui est actuellement enceinte. Cette dernière vit chez sa mère en raison du comportement de son époux.

(*Waheeda est un prénom modifié)

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective