Explik Ou Ka

À Vallée-des-Prêtres : débordement des bouches d’égout 

Les eaux usées donnent le tournis.

Le système de tout-à-l’égout était censé amener aux habitants de Vallée-des-Prêtres un niveau de vie supérieur avec une salubrité assurée. C’est tout le contraire qui se passe. Beaucoup n’hésitent pas à dire que le développement est une « faillite totale » et que c’était bien mieux au bon vieux temps.

«La vraie raison du débordement des eaux usées tout au long de la rue Bernardin de Saint-Pierre (ndlr: c’est l’unique rue qui traverse la région de Vallée-des-Prêtres), est la taille du tuyau pour l’évacuation. » C’est ce qu’avancent des habitants de la région excédés par la situation catastrophique sur le plan hygiénique à chaque fois qu’il y a des averses.

Le diamètre du tuyau est trop petit pour le nombre d’habitants de la région qui sont maintenant connectés au système de tout-à-l’égout. De gros tuyaux auraient permis aux eaux usées de s’écouler beaucoup plus facilement, selon eux.   La Waste -water Management Authority (WMA) impute cet état de choses à la mauvaise utilisation que font les abonnés qui ont connecté leurs gouttières au réseau de la WMA, ce qui est illégal. C’est le constat de cette autorité et l’explication que ses représentants ont fournie au député de la circonscription no 4 et ministre du Tourisme, Joe Lesjongard, lors d’une réunion tenue à ce sujet le 7 janvier dernier et à laquelle assistaient également les deux autres députés de la circonscription. En outre, il y avait des représentants de la mairie de Port-Louis et de la Road Development Authority.

La WMA souligne que lorsqu’il pleut abondamment, le réseau qui n’a pas été construit pour accueillir une quantité aussi importante d’eau est vite saturé.

Le premier ‘manhole’ à déborder lors des averses est celui situé à l’endroit appelé Casse-Goune qui se trouve juste après la croisée de Vallée-des-Prêtres. Puis, quand on continue vers le haut de la vallée, un autre ‘manhole’ qui se bouche et déborde rapidement est celui situé juste avant la croisée de la Résidence La Cure. Le troisième ‘manhole’ qui est inondé se trouve non loin de la Tabagie Michael, juste à côté d’un arrêt. Pratiquement, tous les passagers qui viennent attendre le bus ici sont, d’une manière ou d’une autre, éclaboussés par ces eaux sales.

Les autres ‘manholes’, au moins cinq, se trouvent tous sur la rue Bernardin de Saint-Pierre. Quand ces ‘manholes’ sont inondés lors de chaque averse, c’est l’enfer pour les habitants. Ils ne cachent pas leur colère, surtout lors la célébration de deux importantes fêtes religieuses durant le mois de février.

Ce problème dure, rappelons-le, depuis au moins une vingtaine d’années. Aucune solution n’a été trouvée jusqu’ici. Parmi les solutions proposées par les représentants de la WMA, mentionnons la construction d’un ‘cut-off drain’ longeant une partie de la montagne ainsi que la concrétisation d’un projet de la WMA annoncé dans le dernier Budget mais dont on attend toujours la mise sur pied. 

En attendant, le seul moyen de salut pour les habitants est le service de dépannage proposé par la WMA. Pour les habitants, pour que ce service soit vraiment efficace, il faudrait qu’une équipe soit sur place en permanence afin de pouvoir intervenir rapidement et non après plusieurs jours à patauger dans les eaux sales.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP