Actualités

Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society : vente d’une partie du patrimoine foncier

Plombée par environ Rs 900 millions de dettes, la Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society, qui compte plusieurs milliers de membres, lutte pour éviter le naufrage. Après l’échec de la vente d’un terrain de 37 arpents à Flic-en-Flac il y a quelques semaines, son conseil d’administration a décidé de procéder à la vente de sept autres terrains qu’elle possède. Ce qui concerne un peu moins de 20 arpents situés dans sept endroits différents. La Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society espère pouvoir faire entrer une centaine de millions de roupies dans ses caisses.

Certains de ses terrains se situant dans des endroits particulièrement sollicités lui permettent d’être ambitieuse par rapport aux revenus qu’elle espère engranger. Parmi les terrains mis en vente, il y a, par exemple, un lot résidentiel de dix perches à la rue Lees, à Curepipe, un autre d’une superficie de 49,9 perches dans la même rue et 38,6 perches sur la route principale à La Visitation, à Vacoas.

Il y a également un terrain résidentiel de 1,06 arpent à la rue Mirabelle, Saint-François, à Calodyne. La plus grande superficie en vente se trouve à Pont-Bon-Dieu, à Salazie : 9,03 arpents. La Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society est aussi propriétaire de 31,5 perches à Nouvelle-France et de 7,08 arpents à Hermitage, à Ile d’Ambre, à usage résidentiel ou commercial.

Dans un communiqué, le 2 août, le conseil d’administration de la Vacoas Popular Multi-Purpose Co-operative Society indique que le candidat à l’achat avait imposé comme condition sine qua non que la transaction ne devait en aucun cas porter préjudice à sa réputation. Or, après la polémique que cette tentative d’achat a engendré, l’acheteur potentiel a pris la décision de retirer son offre. Ce développement a été qualifié par le conseil de « coup dur pour la coopérative ».
Patrick Hilbert
p.hilbert@defimedia.info