Live News

Vaccins anti-Covid: plus de 50 millions de doses administrées dans au moins 61 pays

Une personne reçoit une dose de vaccin à Toulouse, dans le sud de la France, le 20 janvier 2021, lors d'une campagne de vaccination au Covid-19 pour les personnes de plus de 75 ans et les personnes vulnérables

Plus de 50 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 ont été administrées dans le monde, dans une course à l'immunisation largement dominée par les pays riches, selon un comptage réalisé mercredi par l'AFP.

Un quart des Israéliens 

Mercredi à 10H00 GMT, au moins 51.285.801 doses avaient été administrées dans au moins 61 pays ou territoires, selon des données compilées par l'AFP à partir de sources officielles.

Israël est, de loin, le pays le plus en avance puisque plus d'un quart de sa population (26,1%) a déjà reçu au moins une dose, soit 2,3 millions de personnes. Quelque 6,2% des Israéliens ont même reçu les deux doses nécessaires pour une protection optimale, un record également.

En volumes, ce sont les Etats-Unis qui font la course en tête, avec 15,7 millions de doses administrées à 13,6 millions de personnes (4,1% de la population), devant la Chine (plus de 15 millions de doses).

Le Royaume-Uni, qui se classe troisième avec 4,7 millions de doses injectées à 4,3 millions de personnes (6,3%), est le premier pays européen. Il est suivi, sur le Vieux Continent, par l'Italie et l'Allemagne, qui ont chacune administré 1,2 million de doses à respectivement 2% et 1,4% de leur population. La France a quant à elle administré des doses à 585.664 personnes (0,9%).

Les pays de l'Union européenne ont injecté plus de 6 millions de doses à environ 1,4% de leurs habitants. En proportion de sa population, c'est le Danemark (3%) qui est le plus avancé au sein des 27, devant Malte (2,9%) et la Slovénie (2,1%).

Accès inégal 

L'accès aux vaccins est très inégal selon les régions du monde. La soixantaine de pays ayant débuté leur campagne, qui regroupent 61% de la population mondiale, sont principalement des pays riches (Amérique du Nord, Europe, Israël, pays du Golfe et Chine). Onze de ces pays concentrent plus de 90% des doses injectées.

De grands pays latino-américains (Brésil, Argentine, Mexique...) ont également commencé à vacciner, mais à un rythme moins soutenu que dans d'autres régions.

En Afrique, seules les Seychelles ont démarré une campagne de masse, tandis que la Guinée a entamé une phase pilote ne concernant que quelques dizaines de personnes.

L'Organisation mondiale de la santé et l'Alliance pour les vaccins (Gavi) ont mis sur pied le mécanisme Covax pour distribuer des doses aux pays défavorisés. L'OMS espère envoyer les premiers vaccins fin janvier ou en février.

Sept vaccins 

Sept vaccins, qui nécessitent tous deux doses pour être pleinement efficaces, sont actuellement en circulation dans le monde.

L'Amérique du Nord, l'Europe, Israël et les pays du Golfe ont majoritairement opté pour ceux développés par Pfizer-BioNTech (américano-allemand) et Moderna (américain). Leur concurrent britannique d'AstraZeneca-Oxford a quant à lui la part belle au Royaume-Uni et en Inde, en attendant une possible autorisation dans l'Union européenne fin janvier.

Le vaccin indien de Bharat Biotech n'est pour l'instant utilisé qu'en Inde.

Le vaccin Spoutnik V du centre russe Gamaleya est injecté en Russie, mais également en Argentine, au Bélarus et en Serbie.

Quant aux vaccins chinois, outre en Chine, celui de Sinopharm est administré aux Emirats arabes unis, au Bahreïn, aux Seychelles, en Jordanie et en Serbie, celui de Sinovac en Indonésie, au Brésil et en Turquie.

AFP

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !