Live News

Usine sucrière de Medine : un siècle d’Histoire qui prend fin

Usine sucrière de Medine C’est une page d’Histoire qui se referme.

Un pan du secteur sucrier s’écroule. L’usine sucrière de Medine a officiellement cessé ses opérations le lundi 15 avril 2019. Les employés étaient conviés dans les locaux du Medine Sugar Milling Corporation Limited (MSMCL) pour y recevoir leur compensation sous le Sugar Industry Efficiency Act.

Les 98 employés de cette usine ont signé une attestation afin de toucher leur dû dans les plus brefs délais, soit deux mois et demi de leur salaire par année de service ainsi qu’une parcelle de terrain située à Cascavelle. Ils bénéficieront également d’autres facilités comme un ‘Business Grant', entre autres.

didier
Ddidier Charoux, Head of Agriculture de la MSMCL.

« C’est une page d’Histoire qui se referme », affirme Didier Charoux, le Head of Agriculture de la MSMCL. Il explique que la direction de l’usine n’a pas eu d’autres choix que de mettre la clé sous le paillasson. « Le prix du sucre est au plus bas. Ajouté à cela, il y a un manque de cannes car les planteurs ont cessé leurs activités. Continuer les opérations n’est plus viable financièrement », avance-t-il.

Une situation « triste » selon le Head of Agriculture qui remercie les employés et tous ceux qui ont contribué pendant de longues années à rendre cette usine « vivante ». Il se dit heureux que les employés affichent le sourire malgré la fermeture de l’usine dans la conjoncture difficile actuelle. « La signature de la quittance est la dernière étape, le dernier maillon d’une longue procédure », explique Didier Charoux.

Les employés satisfaits

serge
Serge Jauffret, du Joint Negotiating Panel.

Les 98 employés de cette usine ont eu le soutien de leur représentant syndical lors de la signature de l’accord de quittance. Serge Jaufret du Joint Negotiating Panel (JNP) explique que les négociations n’ont pas été faciles. Certains recevaient des allocations qui n’étaient pas incluses dans leur salaire de base depuis des années. D’autres n’ont pas été promus après les longues années de service. « Heureusement que la direction de l’usine est revenue à de meilleurs sentiments. Sans l’accord, les travailleurs de l’usine étaient dans l’obligation de continuer les opérations», affirme Serge Jauffret.

Toutefois le syndicat compte veiller au grain en ce qu’il s’agit des terrains alloués aux ex-employés de l’usine. « Le ministère de l’environnement doit approuver que ces terrains respectent l’Environnement Protection Act, ainsi que d’autres formalités », explique Serge Jauffret.

Le conseil d’administration de MSMCL avait soumis une demande de fermeture le jeudi 27 septembre 2018 conformément à l'article 30 de la MCIA Act de 2011. Le conseil d’administration, après avoir exploré toutes les avenues pour maintenir les opérations de l’usine, a fait le constat de la non-viabilité depuis plusieurs années, comme en témoignent les résultats du groupe. Le pôle agriculture avait essuyé des pertes de Rs 680 millions pour l’année financière se terminant au 30 juin 2018.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more