Actualités

Union européenne : marche le 23 novembre à Port-Louis sur la prévention et l’élimination du féminicide

La délégation de l’Union européenne (UE) organisera ce samedi 23 novembre une marche dans les rues de la capitale pour conscientiser davantage la société sur la violence contre les femmes. Cette manifestation aura lieu deux jours avant la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Un débat est prévu sur toute la question le 25 novembre. Le taux de féminicides élevé à Maurice est préoccupant, soit le double qu’en France. 

La marche débutera à la mairie de Port-Louis pour se diriger vers le Jardin de la Compagnie et pour retourner ensuite à son point de départ. L’organisateur s’attend à une participation très forte de la société civile. Les diplomates d’autres ambassades y participeront également ainsi que des représentants d’autres forces vives. « Plus de 50 % de la population mondiale sont féminines et un tiers d’entre elles est victime de violences domestiques. Par rapport à ce fléau mondial, l’UE a lancé une initiative importante pour une mobilisation de tous les pays. L’UE est également préoccupée par ce problème qui affecte également la région. Nous avons investi un demi-milliard d’euros dans la Spotlight Initiative, ce qui n’est pas rien à la fois sur les plans moral et financier. Nous menons cette campagne en partenariat avec nos collègues des Nations Unies parce que cela rejoint les objectifs de développement soutenable numéro 5. Ils sont en effet liés à la protection des femmes qui sont affectées par ce problème », explique Vincent Degert, chef de la délégation de l’Union européenne auprès de Maurice et des Seychelles.

Il précise que depuis mai 2018, l’UE a mis en place un dialogue politique axé sur l’égalité des genres avec le gouvernement pour voir comment améliorer la situation globale des Mauriciennes. Une institution basée à Genève élabore un classement sur la situation de la violence faite aux femmes. 

Le nombre de féminicides par tranche de 100 000 personnes d’une population est également un chiffre à prendre en considération, compte tenu du fait que le système de collecte de statistiques varie d’un pays à un autre. Donc, il faut les prendre avec une certaine prudence, souligne l’ambassadeur.

« Parmi les tops pays, on retrouve ainsi la Syrie où 128 femmes sur 100 000 en sont des victimes. En deuxième position, on retrouve le Salvador avec 99 femmes tuées par tranche de 100 000. Juste derrière, il y a le Venezuela qui passe par une guerre civile. En France, le taux est de 1,6%. C’est bien inférieur aux pays précités, mais depuis le début de l’année, il y a eu 131 femmes tuées. À Maurice, le niveau est le double qu’en France avec un taux de 3,2%. C’est un vrai problème et, depuis que je suis arrivé ici, il y a eu quatre femmes tuées en une semaine », commente Vincent Degert.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !