Live News

Une société privée offre des «cadeaux» à des motards et policiers en uniforme 

Période festive rime avec cadeaux…Tant que cela ne concerne que les proches, la famille ou encore les amis, il ne pose aucun problème. Mais quand cette pratique concerne des commis de l’Etat, les officiers de police, elle s’apparente plus à une forme de corruption déguisée. 

Notre équipe a été témoin, mercredi 26 décembre, d’un défilé de policiers dans les locaux d’une société du privé engagée dans le transport de produits pétroliers disposant de plusieurs dizaines de véhicules. Nous avons filmé ce ballet incessant de motards et de gradés de la force policière en uniforme qui seraient venus récupérer leurs «cadeaux».

Chacun a une boîte à la main, bouteille de vin ou de whisky. Un employé de la société nous dira de manière anodine que c’est du whisky qui est distribué. Il nous révèlera que la première distribution a eu lieu lundi à la veille de Noël.

Pourquoi ces cadeaux ? Dans quel but sont-ils offerts ? Notre informateur lèvera un coin du voile : pour que les véhicules de la société ne se fassent pas arrêter sur la route ou encore moins d'être contrôlés.

Nous n’en saurons pas plus. Interrogé, le chargé de communication de la société affirme que ce n’est pas la politique de la maison d’offrir des cadeaux. Selon lui, le lieu où se trouve la société à Roche-Bois est un secteur chaud ; ce qui expliquerait la présence des policiers dans cette région au quotidien. 

Quant au directeur Robert Desvaux et au responsable de la logistique, ils sont demeurés injoignable jusqu’à fort tard mercredi. 

Sollicité pour une réaction, le service de presse de la police dit ignorer cette pratique.
 
Interrogée sur les cadeaux qu'auraient reçus ces officiers de police, la commission anticorruption (Icac) évoque l'article 15 de la Poca (Receiving gift for a corrupt purpose) qui a trait à la question de perception qu’un cadeau puisse avoir une influence sur celui qui le reçoit.  Une enquête a été ouverte et l’Icac dans ses «guidelines» de décembre 2016 est claire : «There is a general prohibition on the acceptance or offer of gifts and hospitality».