Live News

Une pétition lancée pour «sauver les entrepreneurs mauriciens» : découvrez les sept mesures réclamées

La pétition est adressée au ministre des Finances, Renganaden Padayachy

«Sauvez les entrepreneurs mauriciens !» C'est l'intitulé d'une pétition en ligne lancée par Jean-François Leckning, directeur du magazine People et qui se présente comme un «petit entrepreneur», adressée au ministre des Finances, Renganaden Padayachy.

Lancée le dimanche 5 avril, cette pétition avait déjà recueilli 3 243 signatures sur 5 000 visées à ce mardi soir. 

Jean-François Leckning explique qu'il s'est fait «le porte-parole de plusieurs entrepreneurs» qui estiment que les sept mesures qu'ils proposent «sont vitales à notre éventuelle survie».

«Il y va de notre survie. Nous sommes des centaines et des centaines de petits entrepreneurs et de travailleurs indépendants qui ne se retrouvent absolument pas dans les plans d’aides proposés par l’Etat à ce stade. Nous avons des charges importantes que nous ne pouvons honorer faute de revenus. Nous, petits entrepreneurs, avons contribué pendant des années à l’avancement du pays et ne pas nous aider aujourd’hui portera, à terme, un énorme préjudice à l’économie mauricienne», affirme-t-il.

Jean-François Leckning écrit au début de sa pétition que «face à la crise économique sans précédent à laquelle nous sommes confrontés, nous, petits entrepreneurs dûment enregistrés de l’île Maurice, demandons au ministre des Finances, M. Renganaden Padayachy, de bien vouloir considérer en urgence les mesures suivantes :

  • 1) Un moratoire de six mois sur le remboursement de TOUS LES EMPRUNTS, personnels et d’entreprises, capital et intérêts, auprès des banques comme des sociétés de leasing.
     
  • 2) Un moratoire de six mois sur les intérêts liés à nos découverts autorisés, comptes personnels et comptes d’entreprises.
     
  • 3) Le gel des loyers commerciaux pour une période de six mois et une subvention de l’État aux Landlords afin qu’ils puissent entretenir leurs bâtiments.
     
  • 4) Le gel des factures de téléphone, d’eaux et d’électricité, personnels et d’entreprise.
     
  • 5) Le gel du VAT Return pour le premier trimestre de 2020.
     
  • 6) Le gel de nos contributions à la NPF pour six mois.
     
  • 7) La possibilité d’emprunter entre Rs 300 000 et 1 million sur cinq ans et non deux ans, et à un taux d’intérêt ne dépassant pas 2,5 % (et non 0% sur neuf mois et 6,5% sur quinze mois comme actuellement proposé).

Ceux intéressés à signer la pétition peuvent le faire en cliquant sur le lien suivant : https://bit.ly/2yzJuBJ

Jean-François Leckning souhaite une rencontre avec les autorités

Jean-François Leckning souhaite une rencontre avec les autorités pour pouvoir discuter de la situation. Interrogé par www.defimedia.info sur la pétition qu'il a lancée, il explique qu’il faut pouvoir faire la différence entre les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les «Très Petites Entreprises» (TPE), «qui sont en première ligne lorsqu’on parle de catastrophe économique».

« Il existe des entreprises qui ont uniquement deux ou trois employés et les formules d’aides avancées par le gouvernement ne sont pas adaptées à leurs besoins», affirme-t-il.
Jean-François Leckning dit noter que certaines entreprises se voient contraintes de fermer, faute de moyens.

«Certains entrepreneurs ont contracté des ‘personal loans’ pour financer leur business. Qu’adviendra-t-il de ces gens ?», se demande-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !