Faits Divers

Une mère de 11 enfants assassinée par son époux - Nicholas, compagnon de la victime : «Elle a été tuée en prenant ma défense» 

Dorine Phokeerdass laisse ses enfants anéantis par sa soudaine disparition.
Dorine Phokeerdass laisse ses enfants anéantis par sa soudaine disparition.

La scène d’horreur s’est déroulée sous les yeux de leurs enfants, dont leur benjamin de 11 ans. Séparée de Jean-Marc Phokeerdass, son violent époux de 57 ans, Marie Dorine Phokeerdass, 49 ans, pensait ne plus être sa cible. Cependant, jeudi soir tout a basculé pour elle et ses enfants. Son bourreau a voulu en finir avec Nicholas Elisabeth, son concubin. En s’interposant entre les deux, elle a reçu le coup mortel. Elle laisse derrière elle 11 enfants.

« Elle a été tuée en prenant ma défense », lâche Nicholas Elisabeth, le concubin de Dorine, qui ne peut cacher sa peine. Fleurette Petit, 70 ans, la mère de Dorine est dévastée. Cela fait des années que sa fille subit cette torture. Fleurette raconte que « le vœu le plus cher de ma fille était d’en finir avec son époux violent et alcoolique. Dorine était une personne débrouillarde avec plusieurs cordes à son arc. Du service de traiteur en passant par être marchand ambulant, elle a même posé sa candidature lors des dernières élections générales dans la circonscription No. 16 (Vacoas/Floréal), pour le Parti Kreol Mauricien (PKM). Ma fille était contente, elle avait obtenu 200 voix lors de ces suffrages. » 

Sa mère poursuit qu’il y a deux ans, Dorine avait pris définitivement ses distances de son époux qui lui gâchait la vie. Au bout de quelques mois, elle a fait la connaissance de Nicholas Elisabeth, un veuf de Floréal. Une rencontre qui allait changer sa vie pour le meilleur. Malheureusement, son bonheur a connu un arrêt brusque. 

Nicholas Elisabeth.
Nicholas Elisabeth.

Nicholas relate que vers 20 heures le jeudi 20 février « nous sommes venus voir sa fille à Vacoas. Son époux partageait la même maison que sa fille. Je suis resté sur ma motocyclette. Monn trouv Jean-Marc apros ek mwa, linn dir mwa to pou kone la. Monn demann li kinn arive. Li dir mwa to koz trankil. Monn dir li ki mo trankil. Mo pe atann Dorine. Ki mo pa la pou lager. Sans plus tarder, Jean-Marc a retiré un couteau et a voulu m’asséner. Je me suis défendu avec le casque intégral. Il a trébuché. Il a voulu m’attaquer de nouveau. Au même moment, Dorine est arrivée et s’est interposée entre nous. Tou lede finn lite. Zot inn roul amba ziska lor koltar ».

Nicholas explique que Jean-Marc s’est relevé avec un couteau à la main. « Linn dir mwa mo touy twa si to vini. Anmem tan linn anter kouto-la dan lebra Dorine. Linn komans pik-li dan so vant, sept à huit coups.

Dorine était couverte de sang. J’ai essuyé son visage. Elle voulait parler, mais je lui ai défendu, car elle avait une profonde blessure à l’abdomen. Des volontaires sont arrivés. Ses enfants ont assisté à la scène d’horreur du balcon. Dorine est morte en route pour l’hôpital », regrette son concubin. 

L’autopsie, pratiquée par les médecins légistes, a attribué la mort de la victime à une 'hypovolemic shock due to stab wound to abdomen'.

Jean Phokeerdass  est décrit comme un époux et un père violent.
Jean Phokeerdass  est décrit comme un époux et un père violent.

Jean Marc Phokeerdass a été arrêté jeudi soir par les éléments de l’Emergency Response Service (ERS) et remis aux limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Vacoas. Il est passé aux aveux. Vendredi, il s’est présenté devant la Bail and Remand Court. Une charge provisoire de meurtre a été retenue contre lui. Il a été reconduit en cellule policière. 

Dans son interrogatoire, il a expliqué que « jeudi soir, j’ai entendu une conversation de Dorine avec un de nos enfants. Ils voulaient me faire partir de la maison. Je suis descendu et j’ai eu une altercation avec son concubin ». 

Placée sous la supervision de l’ASP Omrawoo et du SP Raomah, l’enquête se poursuit. 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP