Live News

Une fillette de trois ans gravement brûlée à Bambous - Sylvana, la grand-mère : «Seki finn arivé se enn aksidan»

Une fillette de trois ans lutte pour sa survie à l’unité des grands brûlés (ICU Burns Unit) à l’hôpital de Candos. Le drame s’est produit le dimanche 22 novembre, lorsque la petite est allée jouer là où sa grand-mère maternelle brûlait des ordures, dans l’avant-cour de la maison familiale, à Canot, Bambous. La fillette porte des brûlures à 70 % sur son corps. Son pronostic vital est engagé. 

Peu après midi, dimanche, Éliza (*prénom modifié), jouait dans la cour, en compagnie de l’un de ses frères, âgé de 9 ans. À un moment donné, elle s’est approchée de l’endroit où sa grand-mère, Sylvana J., 51 ans, avait entassé des déchets, avant d’y mettre le feu. Alors que sa grand-mère avait le dos tourné, Éliza s’y est approchée un peu trop près. C’est alors que la petite fille s’est transformée en torche humaine. Marie-Olga, 63 ans, la belle-sœur de Sylvana, raconte : « j’étendais les vêtements sur la corde lorsque j’ai entendu les cris de la petite et celle de ma belle-sœur. J’ai couru vers elles et j’ai vu qu’Éliza était en feu. Elle criait de douleur. C’est alors que sa grand-mère et moi avons essayé d’enlever la robe qu’elle portait afin d’éteindre les flammes ».

Entre-temps, plusieurs habitants de la région ont été alertés par les cris de détresse de la malheureuse enfant et des deux femmes. Vu la gravité des brûlures, l’un d’eux a transporté la fillette, en compagnie de son père, à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, avant qu’elle ne soit transférée à Candos.

Quant à Sylvana, elle est admise, elle aussi, à la ‘Burns Unit’, dans une salle à côté de celle où se trouve sa petite-fille. Elle est clouée au lit, avec les deux mains entourées de bandages, ayant subi de profondes brûlures. Avec des larmes aux yeux, Sylvana revient sur les faits : « seki finn arivé se enn aksidan. Mo pa ti atann ki enn zafer kumsa ti pou arivé. Mo ti pe ramas saleté et mo ti zanfan ti deryer mo le dos. Foder linn kumans kriyé lerla monn truvé ki so linz pé enflamé ». Quant aux parents de la petite, « sa mère faisait la lessive à l’intérieur et son père venait tout juste de rentrer du travail », poursuit la grand-mère.

Peu après l’admission d’Éliza à l’hôpital Victoria, la police d’Albion et la Child Development Unit (CDU), ont été alertées. Le même jour, quelques officiers de la CDU ont débarqué au domicile des parents, à Canot. Soupçonnant un cas de négligence de la part des parents, les officiers ont pris en charge les cinq frères et sœurs, qui sont âgés entre 3 et 13 ans, dont le jumeau d’Éliza. La mère, âgée de 30 ans, est actuellement en compagnie d’Éliza, sous surveillance de la police. Quant au père, 28 ans, il est inconsolable.

Deux enquêtes, en parallèle, au niveau de la police d’Albion et la CDU, ont été enclenchées dans cette affaire. Les parents ont été interrogés par les enquêteurs. « Mo demann CDU retourn nu bann zanfan paski ceki finn arivé ti enn akcidan. Zot pas bann zanfan ki pass mizer », réclame la grand-mère, inconsolable. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !