Actualités

Une fillette de trois ans blessée à la main : bras de fer entre les parents et l’établissement scolaire

main Cette photo fait le buzz sur Facebook et inquiète les parents.

Des photos d’une petite main avec des doigts en sang font le buzz sur Facebook et inquiètent de nombreux parents. Le père de la fillette explique qu’il a choisi de publier ces photos pour dénoncer le manque de sécurité au sein de l’école alors que la directrice estime qu’il partage ces photos pour obtenir plus d’argent.

Comment cette affaire va-t-elle se terminer ? D’un côté, des parents de la petite fille de trois ans qui veulent obtenir justice pour les préjudices causés à leur enfant et, de l’autre, la direction qui déplore l’utilisation de ces photos pour faire chanter l’établissement.

Au milieu de tout cela, une petite fille qui venait de faire ses premiers pas à l’école, semble ne pas être complètement remise de ses blessures. Dans un post sur Facebook, le papa écrit : « Quelle belle erreur nous avons fait de vous faire confiance. Un mois seulement de scolarité et en retour deux bouts de doigts sectionnés, un enfant traumatisé et toujours sous traitement médical, un établissement qui cherche à ne défendre que sa réputation. »

Ce post a poussé de nombreux internautes à commenter et à partager les photos. Tous s’interrogent sur les mesures de sécurité dans cette école. La direction a cependant répondu au post, accusant le père de diffamation : « La personne accusée de diffamation sur Internet doit prouver la véracité de ses propos pour se défendre. Elle devra donc réunir suffisamment de preuves (témoins, documents, etc.) qu’elle pourra ensuite fournir au tribunal. »

Contactée, la directrice de l’établissement demande aux parents, aux lecteurs et aux internautes de ne pas passer des jugements hâtifs  sur  l’établissement. « Toutes les personnes qui travaillent chez nous sont des gens qualifiés, qui sont passionnés par ce métier et qui font de leur mieux dans le meilleur intérêt des enfants. Cependant, un incident est arrivé et c’est très malheureux. Je suis sûre que tous les parents savent que le risque zéro n’existe nulle part, que ce soit à la maison, à l’école ou dans un parc. Nous avons fait tout ce qu’il faut pour soutenir les parents. L’école a pris en charge les frais médicaux. Cependant, les parents nous demandent plus d’argent. Ce n’est pas du tout normal. On ne peut se servir d’un enfant pour obtenir de l’argent », déplore-t-elle.

Elle affirme qu’elle porte plainte contre le père et laissera à la justice de décider de ce qu’il adviendra de cette affaire. De leur côté, les parents sont révoltés et ne comptent pas en rester là.

  • Made for more