Faits Divers

Une femme enceinte et un enfant percutés - Le chauffeur ivre : «Je croyais avoir heurté un pylône» 

L'enfant de 6 ans a le bras fracturé.

Vimal G., 24 ans, pensait être en meilleur état que son ami pour prendre le volant, vu que celui-ci avait consommé plus d’alcool que lui. Mais il avait tout faux, puisqu’il avait un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée. « Je me suis mis au volant de la voiture, parce que le conducteur avait bu plus d’alcool que moi. Il savait que je n’avais pas de permis », indique l’habitant de Bramsthan. 

En route, rien ne s’est passé comme prévu. Revenant d’une sortie en boîte dans le Nord avec ses amis le dimanche 7 avril, Vimal a heurté de plein fouet une femme enceinte, qui était accompagnée de son neveu de six ans. Ces derniers marchaient sur la route principale à Riche-Mare. Vimal affirme ne pas s’être rendu compte qu’il les avait percutés. « Je n’ai vu personne. Je croyais avoir heurté un pylône », maintient-il. 

Le jeune homme ne s’est pas arrêté. Il a poursuivi sa route malgré les cris de ceux ayant assisté à toute la scène. Vimal affirme que ce n’est qu’en arrivant à la maison qu’il s’est rendu compte qu’il y avait un problème. « C’est une fois à la maison que j’ai vu que le rétroviseur était endommagé. Puis, j’ai vu des policiers arriver. Ils m’ont conduit au poste pour me faire passer un alcotest. Ils ont décelé que j’étais sous l’influence de l’alcool », raconte Vimal, qui a alors été placé en cellule de dégrisement. 

Kevin, le propriétaire de la voiture, déplore avoir été pris à partie par certains habitants de la localité après l’accident. « Mardi, quand je me suis rendu dans le quartier, plusieurs personnes m’ont malmené, alors que je n’y suis pour rien. Vimal leur a fait croire que c’était moi qui étais au volant du véhicule, alors que c’est totalement faux. J’étais chez moi au moment de l’accident. Je lui avais remis les clés de la voiture pour qu’il les remette à un ami. À aucun moment, je n’ai donné la permission à Vimal de conduire la voiture, car je sais qu’il n’a pas le permis », martèle Kevin. Sa voiture, qui a subi des dommages, a été examinée par la police avant de lui être restituée le vendredi 12 avril. Vimal a, quant à lui, été relâché.