Xplik ou K

Une famille aux abois à Hermitage : victime de deux incendies en moins d’un mois

Nahzeem Cassim Saib La maison des Cassam Saib a brûlé.

Nahzeem Cassim Saib, un maçon de 38 ans habitant Hermitage dans le district de Moka, a tout perdu. En l’espace d’un mois, le feu a éclaté en deux occasions dans sa maison et a détruit tout son mobilier. La première fois, c’était le 19 décembre, pour des raisons toujours indéterminées. Lui-même et ses trois enfants ont été obligés de quitter leur maison de six pièces pour aller chercher refuge chez des proches.

Entre-temps il a tenté de rendre sa maison habitable.« J’ai eu l’aide nécessaire auprès des membres de ma famille ainsi que des amis et j’ai pu réparer les dégâts »,confie Nahzeem.

Le maçon s’était à peine remis de son malheur qu’un second coup du sort a frappé. Un deuxième incendie, tout aussi dévastateur que le premier, a éclaté dans la maison.

C’était le lundi 14 janvier dernier aux alentours de 9 heures. L’incendie a éclaté au beau milieu de sa maison pour se propager rapidement et gagner la pièce où on avait rassemblé tous les effets personnels des membres de la famille.

Cette fois, la vie de Nahzeem a été réduite à néant. Il n’y a plus de possibilité de continuer à vivre sur place. La maison est devenue inhabitable.

Entre-temps, dit-il, ses trois garçons âgés de 9, 10 et 14 ans souffrent beaucoup de cette situation. Ils n’ont plus de lit pour dormir, ni de vêtements. « Ils sont contraints de porter toujours le même uniforme que je lave tous les après-midi ».

Après l’incendie sa femme est tombée malade et il doit s’occuper des enfants qui sont hébergés par leur oncle en attendant un retour à la normale.

Au total, 15 ans de souvenirs sont partis en fumée. « J’attends toujours le rapport de la police ainsi que celui des pompiers. Ils m’ont informé que la cause du dernier sinistre aurait pu être un court-circuit. Mais cela ne tient pas du fait qu’il n’y avait pas d’électricité dans la pièce où mes effets personnels étaient entreposés  », explique Nahzeem. En attendant la fin de l’enquête, ce père de famille n’a d’autre choix que de faire appel à la générosité du public. Pour que lui-même et sa famille puissent reprendre une vie normale, il lui faut des matériaux, des meubles même usagés et des vêtements pour ses enfants.

Ceux souhaitant aider la famille Cassim Saïb peuvent entrer en contact avec elle en appelant sur le 57741084

maison
Une prise d’éléctricité défectueuse a pu déclencher l’incendie.