Live News

Une des employées du shelter l’Oiseau du Paradis parle de «machination politique»

Le bâtiment abritant le shelter l’Oiseau du Paradis à Cap-Malheureux

L’une des ‘caregivers’ du shelter l’Oiseau du Paradis parle de « machination politique ». Après son arrestation, la semaine dernière, pour ‘child ill-treatment’ dans l’enquête sur le nourrisson de trois mois qui s'est retrouvé à l’unité des soins intensifs à l’hôpital du Nord, en octobre dernier, elle s’est confiée sous le couvert de l’anonymat.

L’habitante de Port-Louis affirme qu’elle ne travaillait pas le jour où l’enfant est tombé malade.

« Bebe-la ti malad vandredi dan la nwit ek ti rant dan ICU. Mwa mo pa ti laba sa zour-la », explique-t-elle.

Elle nie être impliquée dans cette affaire. « Mo pa kone kifer mo pe inkli dan sa insidan-la mwa. Seki monn aprann, seki se enn zafer politik ki pe deroule », s’est-elle indignée.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !