Live News

Une commerçante ciblée : nouvelle arnaque sur la vente des billets d’avion

Les présumés escrocs prenaient des billets d’avion à crédit, pour les revendre à moitié prix. Les présumés escrocs prenaient des billets d’avion à crédit, pour les revendre à moitié prix.

Ils achètent des billets d’avion à crédit, au prix normal, pour les revendre à moitié prix. Souvent, cette vente frauduleuse est au détriment de l’agence de voyages et des clients qui voyagent en groupe. L’épouse d’un politicien est pointée du doigt.

La directrice d’une agence de voyage et un homme d’affaires ont pris contact avec le bureau du Central Criminal Investigation Department (CCID) et ont l’intention de déposer une plainte, preuves à l’appui, contre l’épouse d’un politicien et une marchande à la sauvette, soupçonnée d’être à la tête d’une bande organisée d’escrocs.

C’est une technique établie sur la confiance, qui semble marcher à tous les coups, mais pas pour longtemps. C’est ce que nous explique la directrice d’une agence de voyage située dans la capitale, qui risque de mettre la clé sous le paillasson après avoir été victime d’une escroquerie d’environ Rs 1,5 millions. Elle avait déjà porté plainte dans le passé contre l’épouse de ce politicien, qui avait été arrêtée, puis libérée sous caution en avril 2019. Les escrocs avaient pris une cinquantaine de billets d’avion à crédit depuis 2017. Ils avaient alors réclamé un discount. Au même moment, une autre femme s’est présentée comme étant une commerçante et a dit qu’elle avait besoin de billets à un bon prix pour ses clients qui devaient voyager. « L’épouse du politicien nous payait cash au départ, puis a commencé à acheter à crédit. à un certain moment, nous avons fait le compte et nous nous sommes rendus compte qu’elle nous devait le coût d’une cinquantaine de billets, se montant à environ Rs 1,5 million », explique la directrice de l’agence de voyage.

Pour pouvoir récupérer son argent, après l’arrestation du présumé escroc, la directrice décida de contacter directement les clients dont les noms figuraient sur les billets restés impayés. Elle fut choquée d’apprendre qu’ils ne connaissaient pas l’épouse de ce politicien et qu’ils avaient acheté les billets à moitié prix de la marchande à la sauvette à Curepipe. « J’ai très vite compris que ces deux personnes étaient de mèche et d’ailleurs, plusieurs de ceux qui se sont fait arnaquer sont disposés à venir témoigner qu’ils avaient remis l’argent à la commerçante », déclare la directrice.

Un homme d’affaires s’est fait également escroquer d’un montant de Rs 564 900 versé à l’épouse du politicien pour des billets qu’il n’a jamais reçus. Il se proposait de partir en voyage en famille pour la Thaïlande. Le présumé escroc a même signé une reconnaissance de dette devant témoins, le 13 juillet 2018. Elle avait promis de tout rembourser à l’homme d’affaires, au plus tard à la fin de janvier 2019. Mais elle n’a rien fait jusqu’ici.

La directrice ainsi que l’homme d’affaires comptent se rendre à l’Independent Commission against Corruption et à la Mauritius Revenue Authority pour dénoncer la commerçante.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor