Actualités

Une auditrice dans l’émission «Au cœur de l’info» : «Il existe une communauté extrémiste en Nouvelle-Zélande»

L’émission Au cœur de l’info du mardi 19 mars 2019, présentée par Ruzayna Beegun et Jean-Luc Emile, était axée sur les attaques perpétrées dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. Sandrine (prénom modifié), une Mauricienne qui vit dans la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande, est intervenue par téléphone. Elle a d’abord parlé du grand élan de solidarité envers la communauté mauricienne.

« Après ce qui s’est passé, la communauté mauricienne est en contact à travers Facebook. On s’est rassemblé dans le but d’apporter notre aide », a-t-elle dit. Soulignant à quel point l’ensemble de la population est choquée par ces attaques, elle a précisé qu’il existe « une communauté extrémiste blanche en Nouvelle-Zélande. Il y a déjà eu des agressions contre des gens issus d’autres communautés ».

Parlant du décès du Mauricien Mohamad Moosid Mohamedhossen, Sandrine a indiqué que les Mauriciens en Nouvelle-Zélande sont en contact permanent avec les membres de la famille du défunt. Selon elle, le gouvernement en poste a démontré une bonne capacité à guider le pays. La Première ministre qui est en poste depuis 18 mois a pris des décisions pour changer la loi portant sur le port d’armes.

L’ancien ministre Bashir Khodabux a, pour sa part, fait ressortir que Maurice n’est pas à l’abri d’attaques. « Des politiciens se rapprochent de certaines personnes qui se disent supérieures. Même dans un petit pays on peut avoir une affaire difficile à gérer », a-t-il fait comprendre.

L’ancien Foreign Secretary, Vijay Makhan, a, lui, indiqué qu’aucune région n’est à l’abri des actes de violence. Maurice n’est pas à l’abri d’attaques, a-t-il dit. « Nous ne sommes pas à l’abri, mais nous ne sommes pas une cible », a-t-il dit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective