Faits Divers

Un réseau de drogue entre Maurice et Réunion démantelé : Rs 200 M de cannabis intercepté : quatre Mauriciens en garde à vue

Une étroite collaboration entre les autorités mauriciennes et réunionnaise a permis de frapper un grand coup dans le trafic de cannabis (aussi appelé zamal à la Réunion).

Vendredi soir, une vaste opération policière, réunissant des éléments du Groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) et ceux de la section aérienne de la gendarmerie de Sainte Rose, s’est révélée fructueuse. Les autorités ont procédé à l’interpellation de quatre Mauriciens et de deux Réunionnais. 142 kg de cannabis, d’une valeur de Rs 200 millions (5 millions d’euros), ont été interceptés. Ce colis devait être acheminé vers Maurice.

Selon les premières indications, une embarcation a accosté Anse-des-Cascades, à Sainte-Rose, pour prendre livraison de cette importante quantité de drogue. Mais le plan des trafiquants ne s’est pas passé comme ils l’espéraient.

Forte présence policière

Vers 21 h 30, les commandos du GIGN ont investi les lieux, pendant que l’hélicoptère de la gendarmerie survolait la région.Le bateau venu récupérer la marchandise en mer s’est heurté à la forte présence policière. Il a pris la fuite et des recherches sont en cours pour mettre la main sur ces convoyeurs. Lors de cette opération, six personnes ont été interceptées, dont quatre Mauriciens. Des sacs de sport ont été retrouvés bourrés de cannabis soigneusement emballé. 

Le Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Bhojoo, patron de la brigade antidrogue, a pris le premier vol pour la Réunion afin de suivre cette affaire de près. Depuis un certain temps, les autorités des deux îles travaillent en collaboration pour permettre le démantèlement de trafic de drogue dans la région.
Enquête minutieuse

Les suspects, dont l’identité n’a pas encore été révélée, ont été placés en garde à vue, qui peut durer 96 heures. L’enquête est menée par la section des Recherches, dont le chef est le colonel Nicolas Michel. « C’est l’aboutissement d’une enquête menée après de longs mois avec nos collègues mauriciens. Longue et minutieuse. Ce sont des individus que nous avons suivis. (…) Ils ont tenté de faire passer une dizaine de sacs », explique ce responsable.

« J’ai pris le premier avion pour la Réunion. Cela témoigne de l’esprit d’équipe qui nous anime. Cela démontre aussi la volonté du gouvernement mauricien de lutter contre le trafic de drogue tant au niveau local que régional. Je suis venu pour voir de quelle façon nous pouvons aider dans cette enquête au niveau local et procéder à des interpellations », a expliqué le DCP Bhojoo, chef de la brigade antidrogue.

Ces dernières années, plusieurs réseaux de ce trafic ont été démantelés dans la région de Sainte-Rose. Le 11 novembre 2016, le skipper Mike Brasse a été intercepté dans son hors-bord à Sainte-Rose. 42, 2 kg d’héroïne, valant Rs 600 millions, avaient été récupérés. Le 5 février 2018, il a été condamné à huit ans de prison par la justice réunionnaise. Et en mai de l’année dernière, 110 kg de cannabis, prêts à être convoyés à Maurice, ont été interceptés à la Réunion.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !