Faits Divers

Un policier meurt dans un pensionnat : la femme qui était en sa compagnie allègue qu’il s’était drogué

Fin tragique pour un policier de 36 ans. Il se trouvait dans un pensionnat à Trou-Aux-Biches en compagnie d’une femme quand le malheur a frappé. Le policier s’était mis au lit, lundi, et ne s’est jamais réveillé. La jeune femme a été interrogée par les enquêteurs avant d’être autorisée à partir. Elle a soutenu que la victime avait pris de la drogue. L’autopsie a conclu à un œdème pulmonaire.

Le policier était posté à la Special Supporting Unit. Dans le passé, ce père de famille avait déjà été arrêté par ses collègues en deux occasions pour une affaire de drogue. Il avait été suspendu de ses fonctions avant d’être réintégré.

Lors de son interrogatoire par la police criminelle de Trou-Aux-Biches, la dame qui était en compagnie du policier est revenue en détails sur son emploi du temps précédent ce drame. Elle a expliqué que le policier a l’habitude de venir la rencontrer dans cet établissement. Lundi vers 23h30, le policier est venu la rejoindre une fois encore. Ils ont pris la chambre 8. « Lorsqu’il est arrivé, il était déjà dans un état second. Il m’a dit qu’il avait pris des boissons alcoolisées et s’était injecté de la drogue », a relaté cette dernière aux enquêteurs. 

Elle affirme également que le policier avait de la drogue synthétique en sa possession. « Nou finn commanse fim sithetik » ajoute-t-elle. L’effet se faisant sentir, le policier s’est mis au lit et a fini par dormir. « Je me suis installée à côté de lui dans la nuit. Je l’ai enlacé. Il respirait encore », devait-elle préciser.

Demande de l’aide

Cependant, au réveil de la dame, mardi matin, le policier était toujours allongé. Elle a essayé de le tirer de son sommeil. « Kan monn touss li, linn fre », dit-elle. La femme a demandé de l’aide. La police de Trou-Aux-Biches et la Criminal Investigation Division (CID) ont a été alertées vers 8h45. Une fois sur place, les policiers ont retrouvé leur collègue allongé sur le dos. Il ne respirait plus. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le chef du service médicolégal, a été prévenu.

Le propriétaire des lieux a confirmé l’heure d’arrivée du policier. La femme qui était en sa compagnie a été conduite dans les locaux de la CID où elle a relaté ce qui s’est passé. La police soupçonne un cas d’overdose. L’autopsie a révélé que le policier a succombé à un œdème pulmonaire. Des prélèvements ont été effectués et sont en cours d’analyse afin de confirmer si le policier a pris des produits illicites. Après son interrogatoire, la femme a été autorisée à partir. Le propriétaire du pensionnat a également été longuement entendu par les enquêteurs.

Les funérailles de la victime ont eu lieu mardi soir. Joint au téléphone, le gérant du pensionnat n’a pas souhaité commenter cette affaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective