Faits Divers

Un policier arrêté pour abus sur mineure - La mère de la victime : «Au lieu de la protéger, il a abusé d’elle»

C’est l’attitude de sa fille qui a fini par lui indiquer que quelque chose n’allait pas.

Elle a fini par tout révéler à sa mère. Une adolescente de 14 ans accuse un policier d’avoir abusé d’elle, du 5 au 7 février derniers, dans un pensionnat de Curepipe.  Il aurait même falsifié la signature de la mère de la victime dans une lettre adressée au collège qu’elle fréquente. Samedi, le policier a été arrêté. Il est actuellement en détention.

«Ma fille a été la proie d’un policier. Au lieu de la protéger, il a abusé d’elle ». La mère de l’adolescente, que nous prénommerons Tyfany, est révoltée. C’est l’attitude de sa fille qui a fini par lui indiquer que quelque chose n’allait pas. « J’avais constaté depuis quelques jours qu’elle était plus réservée. Elle paraissait avoir des ennuis », explique cette dernière. 

Elle lui a parlé, mais elle était loin de se douter des révélations faites par sa fille. « Le policier est un voisin. Il gère également un commerce dans la localité », poursuit la mère de l’adolescente. Et le 5 février dernier, sa fille, qui fréquente un collège des Plaines-Wilhems, est sortie tôt de la maison, située dans un village de l’Est, pour se rendre en classe. 

« Mo tifi in all kot leglise lerla policier ki ti pe passer inn prend li. In amene li kot so lecole », relate Tyfany. Mais une fois sur place, le policier aurait changé d’avis. « Il a dit à ma fille qu’il ne voulait pas qu’elle se rende en classe. Il l'a emmenée acheter quelque chose à manger », poursuit-elle. Mais ce n’est pas tout, « il lui a aussi acheté des vêtements ce jour-là sans que je ne le sache. Puis, le policier l’a conduite dans un pensionnat à Curepipe. Il a eu des rapports sexuels avec mon enfant », raconte la maman. 

L’adolescente, une fois à la maison, n’avait pipé mot de cet incident à personne. Le 6 février, le policier l’aurait de nouveau rejointe alors qu’elle partait pour le collège. « Cette fois-ci, ma fille m’a dit qu’il a lui-même rédigé une lettre à la direction du collège, se faisant passer pour moi. Il a falsifié ma signature », s’indigne Tyfany. Le 7 février suivant, le policier aurait une fois encore emmené l’adolescente dans le même pensionnat où il l’aurait forcée à avoir des relations sexuelles. « J’ai demandé à ma fille pourquoi elle ne m’avait rien dit au départ, elle m’a expliqué que le policier a menacé de faire du mal à sa sœur et à un cousin », lâche la mère. 

Après les récits de sa fille, celle-ci s’est rendue chez le policier pour lui demander des explications. « Il a nié tout ce que ma fille a confié. Je suis partie au poste de police pour le dénoncer », explique la dame. L’adolescente sera examinée par un médecin de la police. Samedi, le policier a été arrêté par ses collègues. Lors de son interrogatoire, le policier a nié avoir abusé de l’adolescente. Il a comparu devant la Bail and Remand Court, samedi, sous une charge provisoire de 'causing child to be sexually abused'. Cet habitant de Quartier-Militaire a dû de nouveau faire face à la justice, lundi, en cour de Curepipe.

« Ma fille est perturbée. Elle ne va pas bien et la famille aussi », regrette la maman de l’adolescente.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !